Boali : La population en détresse à cause de la présence d’hommes armés

Un groupe d'hommes armés

Boali, 13 aoû, (RJDH)–Plus d’une soixantaine d’hommes armés non identifiés commettent des exactions depuis plus de deux semaines dans la préfecture  de Boali, et cela inquiète la population qui lance un appel au gouvernement à cet effet.

« Nous sommes prêts à prêter main forte aux forces armées centrafricaines afin de lutter contre ces bandits qui troublent la sécurité de la population », a lancé le président du groupe des archers (un groupe de peulhs réputé dans la pratique du tir à l’arc), Saïdou  Oumarou, sur les ondes de Radio ICDI.

Selon lui, il s’agirait d’une soixantaine d’hommes qui se déplacent, de leur gré, dans les sous-préfectures de Boali et de Bossembélé. Il expliqué que  ce groupe serait composé des éléments du chef rebelle tchadien, Baba-Laddé, et de coupeurs de route.

« Nous lançons un appel d’urgence au gouvernement de renforcer l’effectif des forces armées centrafricaines, de les appuyer en moyens logistiques  afin qu’elles soient plus efficaces sur le terrain », a souhaité Saïdou  Oumarou.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 3 122 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 122 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :