Bangui : David Simpson en liberté provisoire ou acquitté ?

Bangui, le 27 août 2012 (RJDH) – Alors que le ministère  des affaires étrangères anglais annonçait la libération du pilote britannique de Safari Cawa, David Simpson,  accusé de meurtre de 13 personnes dans un chantier  minier  à Bakouma (sud-est), cette information n’est pas officielle à Bangui.

« Je sais que pour des  raisons de santé, David Simpson,  a été mis en liberté provisoire. Depuis ce temps il n’est pas revenu. Mais je ne suis pas informé de sa libération», a indiqué un gardien de la prison de Ngaragba.

La même source explique que pour le moment le propriétaire de la  Safari CAWA, Eric Mararv, et la dizaine  d’employés centrafricains suspectés dans cette affaire se trouvent toujours en prison.

Selon d’autres sources dignes de foi, la libération de David Simpson serait négociée par le gouvernement britannique auprès  des autorités centrafricaines. Mais cela échappe encore à la justice, car même la défense de la société Safari Cawa affirme ne pas être informée de cette libération.

David Simpson fait partie des 13 personnes  soupçonnés d’être à l’origine du  meurtre de 13 à personnes à Bakouma et placées sous mandat de dépôt à la prison centrale de Ngaragba depuis le mois de mars.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 3 121 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 121 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :