Bambari/Kaga-Bandoro : Sentiment mitigé sur le rapatriement de Baba-Laddé

Les  habitants des régions qui ont subi les exactions des éléments du chef rebelle tchadien, Abdel Kader Baba-Laddé, se disent  d’une part contrariés  et d’une part soulagés de son rapatriement.

Dans la ville Bambari  (centre), ce rapatriement ne rencontre pas l’agrément de la population qui estime que celui-ci devait être poursuivi pour tout le mal qu’il a fait à la population civile. Mais dans la commune de Ouandago, situé à 48 kilomètres de la ville de Kaga-Bandoro (nord), les personnes se disent libéré du joug du Front populaire pour le redressement (FPR).

Plus d’une dizaine de personnes interrogées par le correspondant du RJDH ce vendredi 7 août, à Bambari, ont exprimé un sentiment de frustration. Pour la plupart, le leader du FPR a commis de nombreux exactions et des abus sur la population et mérite d’être jugé.

« Nous réclamons que la justice soit faite, car nos femmes ont été violentées, nos enfants ont été enrôlés  dans cette rébellion, nos frères ont été froidement abattus, nos maisons ont été pillées et détruites», a déploré un habitant du quartier Kidjigra à Bambari.

Une habitante du quartier Hadji  a pour sa part dit que « ce chef rebelle  nous a fait  tant souffrir,  ce n’est pas la meilleure décision que de le rapatrier, Baba-Laddé doit être jugé ».

A Ouandago, l’avis n’est pas du tout le même, «nous nous réjouissons  du rapatriement de ce  chef rebelle et nous demandons  au gouvernement de nous venir en aide, car nous avons perdu nos maisons, beaucoup de biens. Notre santé est affectée et même l’éducation de nos enfants a été compromise par Baba-Laddé. Nous souhaitons que la paix soit garantie », a affirmé Apollinaire Barkoa, un habitant de la localité.

Thomas Fikira et Frédérique  Ngodi,  tous  des  pêcheurs, espèrent désormais  circuler librement pour vaquer à leurs activités de pêche sans crainte, souhaitant que les éléments de cette rébellion tchadienne soient vite rapatriés.

La commune de Ouandago  constitue l’une des bases du FPR de  Baba-Laddé. C’est là où ses  hommes ont été attaqués par les forces armées centrafricaines et tchadiennes.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 3 124 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 124 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :