Bangui: Plaintes de la population sur la dégradation avancée des routes

Bangui, 08 août 2012 (RJDH) – Les usagers de transport se plaignent de la rareté des véhicules de transport en commun et de la dégradation avancée des routes. Interrogés par le RJDH ce samedi 8 septembre, certains travailleurs ont fait savoir que cette difficulté a des répercussions sur les activités journalières. 

« La fréquence de passage des véhicules de transport en commun (taxis et bus), pose de sérieux problèmes. Il faut courir pour prétendre à une place. Une fois au bureau, on est fatigué à cause des secousses et de mouvements que font les conducteurs pour éviter les multiples trous sur la route », a déploré Patricia Doumta, institutrice à Bangui.

Selon Gérard Batila, ouvrier à la Socatraf (société centrafricaine de transport fluvial), un sentiment de peur  règne lorsque les véhicules se rapprochent l’un de l’autre pour éviter les trous. « Toutes ces manœuvres font que parfois nous arrivons en retard à notre lieu de travail et cela affecte nos relations avec nos chefs hiérarchiques qui ne tolèrent pas le retard », a-t-elle ajouté.

« Nous voulons que le gouvernement trouve une solution rapide à ce problème, car avec la rentrée scolaire prochaine, la situation sera plus compliquée», a-t-il souhaité.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 3 120 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 120 autres abonnés

%d bloggers like this: