Boali : Quatre enfants sur cent ont un acte de naissance

Boali, 2 octobre 2012 (RJDH) – Sur une centaine d’enfants présentés à l’école de Bogoura pour une inscription, quatre seulement ont un acte de naissance, a déploré le directeur du fondamental 1 de ce village,  Mathieu Ouiligalé, dans un entretien avec la Radio ICDI, le lundi 1er octobre.

Selon la même source, le phénomène de non déclaration des naissances tend à se généraliser dans le secteur de Bogoura pour des raisons que l’on ignore encore. Or cela a eu répercussion sur l’éducation des enfants.

« Plusieurs enfants, dès la naissance n’ont pas été déclarés, et cela constitue un handicap pour leur scolarisation. Plusieurs jeunes de cette localité ont également ce problème parce qu’ils ont d’énormes difficultés à se faire délivrer la carte nationale d’identité ou d’autres documents administratifs », a souligné Simon Namsenmo, conseiller à la mairie de Boali.

Il a rappelé que la mairie de Boali avait installé en 2011 un poste secondaire à Bogoura, afin de permettre aux parents de déclarer leurs enfants, mais ce bureau ne fonctionne plus depuis plusieurs mois.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Joignez-vous à 3  115 followers

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 3  115 followers

%d bloggers like this: