Bangui : Début de solution au sujet du système LMD à la faculté des lettres

Bangui, 6 octobre 2012 (RJDH) – Suite au conflit qui a opposé les étudiants et l’administration au sujet de l’accès au master dans les différentes filières à la Faculté des lettres et sciences humaines (FLSH), le recteur de l’université de Bangui, Georgette Débalé Koyt, a pris une décision le jeudi dernier fixant les conditions dans cette faculté.

La décision indique que les étudiants admis en licence dans le système Licence master doctorat (LMD) et qui veulent poursuivre en master, ne doivent pas passer un test. Par contre, ceux qui ont une  maîtrise et qui souhaitent  s’inscrire en master ont l’obligation de faire un test de niveau.

Mais cette décision ne modifie pas celle du payement des frais de laboratoire qui s’élèvent à 75 000fcfa, et qui fait partie des revendications des étudiants. « Nous allons discuter avec le recteur concernant ce sujet. Dans les neuf départements que compte la FLSH, deux seulement ont un laboratoire. Mais les 75 000 FCFA demandés serviront à quoi ? », se demande Francis Mongombé, président de l’association des étudiants de la FLSH.

Depuis un mois, les étudiants s’opposaient à la décision de faculté de les soumettre tous à un test avant de s’inscrire au master.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 3 123 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 123 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :