Berberati : La police réglemente le fonctionnement des cinés vidéo

Berberati, 8 oct. (RJDH)–La projection des films dans les cinés vidéo sera réglementée dans la ville de Berberati  (ouest) à partir de ce lundi afin de favoriser la reprise des cours dans les établissements scolaires, à l’initiative de la police.

Cette décision a été prise lors d’une réunion tenue le samedi 6 octobre, par le commissaire de  police de la ville de Berberati, Gilbert Yakina, et les responsables de  l’ONG Kizito qui travaille dans le domaine de la protection de l’enfant. Ceux-ci considèrent le fonctionnement anarchique de cinés vidéo comme l’une de cause de l’absentéisme.

A l’issue de cette réunion à laquelle les responsables des cinés vidéo ont pris part, il est ressorti que désormais, les salles de cinéma seront opérationnelles qu’à partir de 14 heures du lundi au samedi et de 12 heures à 22 heures les samedis et dimanches.

L’ONG Kizito qui appuie cette initiative, est une structure qui s’occupe des orphelins et des enfants de la rue. Elle assure actuellement la prise en charge de 180 enfants dont certains sont scolarisés et d’autres apprennent de petits métiers entre-autres la menuiserie et l’agriculture dans la ville de Berberati.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 3 118 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 118 autres abonnés

%d bloggers like this: