Bangui : L’ONG ‘’Enfant sans frontière’’ condamne l’enrôlement des enfants en RCA

Bangui, 7 janvier 2012 (RJDH) – Dans une déclaration faite  le samedi 5 janvier, le coordinateur Brice-Kévin Kakpayen, de l’ONG ‘’Enfants sans frontières’’ a condamné l’enrôlement des enfants en demandant aux parties en conflit de respecter les droits et la protection des enfants en cette période de crise.

Au-delà de cette condamnation, Enfants sans frontière invite le gouvernement et les rebelles à épargner les mineurs de toute action militaire, qui sont victimes des exactions des deux forces. Il demande aussi « l’ouverture urgente d’un couloir humanitaire dans les zones contrôlés », afin de permettre une assistance à ces enfants.

En dehors de cette ONG nombreux sont des parents qui se sentent frustrés et s’indignent contre cette attitude qui handicape l’éducation des enfants. « Les rebelles de la Coalition Séléka et les ‘’jeunes patriotes’’ qui disent soutenir le gouvernement en érigeant des barrières, doivent libérer systématiquement tous les enfants qui sont enrôlés dans  les deux camps. Cette façon est contraire à la loi », a déclaré Ange Ngélou, agriculteur à Bangui.

Béatrice Sambia-Bongo, une institutrice retraitée estime que l’enrôlement des enfants par des groupes armés constitue ‘’un dérapage’’ dans leur encadrement. « Les aliments qu’ils  consomment au front ne sont pas adaptés, c’est de la drogue qui créé un déracinement mental, physique et comportemental. J’interpelle le ministère des affaires sociales à se prononcer », a-t-elle relevé.

Ce lundi 7 janvier, le représentant de l’Unicef en Centrafrique et qui se trouve actuellement à Yaoundé, Souleymane Diabaté, a fait remarquer sur les ondes de Radio France Internationale (RFI), que plus de 2500 enfants auraient été recrutés par les deux parties en conflit. « Nous demandons au groupes rebelles et au gouvernement d’arrêter le recrutement des mineurs, garçons et filles, dans les conflits armés. Les milices les utilisent au niveau des barrières la nuit durant le couvre-feu », a-t-il souligné.

« Les enfants ont droit à l’éducation, c’est-à-dire laissé les enfants aller à l’école, bénéficié de soin de santé. Il faudrait que ces enfants soient réintégrés au sein de leur famille respective », a-t-il précisé.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 3 122 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 122 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :