La Carte de Crises

Relier les communautés, les médias locaux et les acteurs humanitaires en République centrafricaine

 

Qu’est-ce que c’est ?

La Carte de Crises – Centrafrique permet le partage bidirectionnel d’informations humanitaires entre les communautés locales et les acteurs humanitaires. Cette plateforme interactive permettra d’influencer positivement la connaissance du contexte en République centrafricaine (RCA) et la prise de décisions en favorisant des interventions et des réactions plus rapides et efficaces.

D’une part, ce projet Internews utilise le réseau des médias locaux centrafricains RJDH afin de recueillir des informations de première main, en temps réel, auprès des populations vulnérables.  D’autre part, les organisations humanitaires en RCA pourront aussi insérer sur la carte des informations pour améliorer la coordination, les plaidoyers et la communication avec les communautés locales par l’entremise des médias locaux.

La Carte de Crises – Centrafrique est une plateforme Ushahidi. Cette plateforme a été créée au Kenya en 2008 au lendemain de violences postélectorales là-bas. « Ushahidi » signifie témoin en swahili. Le site original a été utilisé pour cartographier les cas de violence et les efforts de paix dans ce pays sur la base de comptes rendus d’incidents ou d’événements (aussi appelés rapports) signalés via le web et les téléphones mobiles. Après le succès de l’utilisation de cette plateforme par divers acteurs lors de crises humanitaires, comme celles récentes survenues en Haïti, en Libye, au Japon et en Colombie, Internews a décidé d’introduire Ushahidi en RCA, en s’appuyant sur les médias locaux à la base.

Une version à faible bande passante est disponible qui tient compte de la difficulté de connexion au signal internet en RCA. (S’il vous plaît utiliser Chrome ou Firefox comme navigateur lorsque vous utilisez cette plate-forme)

 

Comment ça marche ?

Avant d’être publiées, toutes les informations sont traitées, géo-localisées et validées comme provenant d’une source identifiable.

Les informations visibles sur la page d’accueil sont les plus récentes (soit deux semaines), mais il est possible d’accéder à des comptes rendus ou rapports d’incidents plus anciens en cliquant sur « Fil Chronologique » au haut de la carte.

Les utilisateurs peuvent sélectionner le type d’informations qui les intéresse en cliquant sur le menu déroulant à la droite de la carte. Les informations sont regroupées en trois catégories : alertes, besoins et réponses.

  • Les alertes  sont des informations qui ne requièrent pas nécessairement d’action immédiate, mais qui sont très importantes pour la compréhension du contexte humanitaire en RCA. Les sous-catégories (placées par ordre alphabétique) incluent des informations ayant trait à la sécurité, comme combats et manifestations violentes, ou de nature logistique comme barrages routiers ou statut des vols UNHAS (Service aérien d’aide humanitaire des Nations Unies).
  • Les besoins sont des informations relatives aux besoins humanitaires des populations locales qui n’ont pas été répondues. Les sous-catégories incluent des thématiques dans le cadre des clusters (regroupements sectoriels) de Nations Unies comme Protection, Santé, Nutrition et Sécurité alimentaire aussi bien que de thématiques spécifiques à la RCA comme Sorcellerie ou Coupures de réseaux sans fil.
  • Les réponses renseignent sur les interventions des acteurs humanitaires. Les sous-catégories sont les mêmes que celles mentionnées pour les besoins.

 

Pour intervenir

La Carte de Crises – Centrafrique est publique et accessible à tous. Son contenu n’a donc pas été créé pour divulguer des questions sensibles et confidentielles.

Par contre, tout le monde ne peux insérer des informations dans la carte. Seuls les organisations humanitaires en RCA et le Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH-RCA) y sont autorisés.

Pour avoir accès à un compte, contactez rjdh.car@gmail.com

 

Pour insérer des informations

Une fois un compte acquis, les organisations humanitaires peuvent insérer directement des informations dans la carte en cliquant «Soumettre un événement. »

L’information peut être insérée via le site web, la messagerie électronique (E-mail: rca.carte@gmail.com), des SMS (Numero: 72 01 92 78) ou par le biais des réseaux sociaux comme Twitter (#republiquecentrafricaine, #centralafricanrepublic,  #rjdh).

Le contenu des événements insérés doit être accompagné d’informations descriptives comme la date, le lieu et la catégorie (alertes, besoins, réponses). Il est aussi possible d’ajouter des photos, des liens à des sites web, etc.

Donc, en lieu et place d’un centre conventionnel de documentation emmagasinant le contenu d’un rapport de mission de 20 pages envoyé deux mois après une intervention sur le terrain, la Carte de Crises – Centrafrique permet de partager avec plusieurs partenaires de nombreuses mises à jour sur des actions au fur et à mesure qu’elles se produisent. Par exemple, une organisation humanitaire peut envoyer des informations en temps réel comme  « Mission d’évaluation X en cours dans la localité Y, » ou « Problèmes d’accès pour pont effondré sur l’axe W» ou encore «Distribution Z complétée», etc.

 

Pour recevoir des mises à jour

Pour recevoir des mises à jour, il n’est pas obligatoire de consulter la carte. Vous pouvez cliquer sur «Recevoir des mises à jour» et sélectionner le type d’information que vous entrez par niveau thématique ou géographique. Par exemple, vous pouvez choisir de recevoir un E-mail chaque fois que de nouvelles informations sur «Eau, installations et hygiène» sont disponibles. Même processus pour des informations relatives, par exemple, à «la ville d’Obo» ou pour des renseignements propres à une combinaison thématique et géographique, comme « Besoins – abri et biens non alimentaires – Ndelé » ou « Réponse – santé – Kabo ».

 

Index des rapports

Pour des critères de recherche plus spécifiques, cliquez sur  « Index des rapports. » Cette section vous permettra de visualiser tout le rapport contenu dans la Carte de Crises – Centrafrique et d’en sélectionner des éléments avec plusieurs combinaisons d’échantillons comme catégories, sous-catégories, lieu, source, niveaux de vérification, etc.

 

Complémentarité avec le site HDPT

La Carte de Crises – Centrafrique est un complément – pas un substitut – au site web de l’Équipe de Partenariat Humanitaire et Développement (HDPT en acronyme anglais) conçu pour le Bureau de Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) – RCA.

La différence et la valeur ajoutée de la Carte de Crise – Centrafrique est l’inclusion des média locaux dans le partage des informations humanitaires. Autres traits distinctifs : la nature interactive et le facteur de partage en temps réel. Par contre, son but est en synchronie avec les objectifs d’OCHA et de HDPT, qui sont de faciliter la réponse aux besoins des communautés vulnérables en RCA; de favoriser la coordination des acteurs humanitaires dans l’identification des besoins plus urgents et éviter la duplication dans la réponse humanitaire; d’augmenter la visibilité des crises humanitaires en RCA ; et enfin, de soutenir le plaidoyer international dans la mobilisation des recours.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 3 122 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 122 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :