Bouar : Une vie de plus en plus chère

La ville de Bouar connait en ce début de l’année 2012 une cherté de la ville à tous les niveaux, en plus de « l’ajustement » du prix des produits pétroliers.

 « Le Kg de la viande de bœuf qui se vendait à 1500 FCFA, coûte désormais 2500 FCFA », explique un reportage de radio Maïgaro.

« Cette hausse des prix est due à la rareté des éleveurs dans la localité, ce qui contraint les bouchers qui parcourent entre 25 et 30 Km  dans les communes d’élevages  pour ravitailler la population de Bouar, d’où cette augmentation », a expliqué Oumarou Doko, délégué des bouchers de la ville de Bouar.

En dehors de la viande de bœuf, le prix de certains produits de premières nécessités et des  denrées  alimentaires augmente de jour en jour, et cette augmentation affecte l’alimentation au sein des ménages, souvent déjà frappés par la pauvreté.

Le prix de manioc connait également une hausse surprenante en dépit de la saison sèche. La cuvette est vendue ces derniers temps à 1800 FCFA au lieu de 1500 FCFA.                       

Le Kg de sucre qui se vendait à 800 FCFA se vend actuellement  à 1100 FCFA. Sany Mody, vendeurs détaillant de sucre au marché de Bouar a expliqué à radio Maïgaro cette augmentation est la conséquence de dysfonctionnement au niveau de la sucrerie de Ngakobo.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 475 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :