Kaga-Bandoro : 3 éléments de Baba-Ladé déférés à la maison d’arrêt

 3 centrafricains reconnus avoir manœuvré avec le chef rebelle tchadien Baba-Laddé, ont été déférés ce mardi à la maison d’arrêt de Kaga-Bandoro, a annoncé une source proche de la gendarmerie de cette ville, contactée par le RJDH. 

7 autres combattants toujours de nationalité centrafricaine, sont enregistrés et maintenus à la gendarmerie, en attendant l’évolution de l’enquête. « Nous allons monter la procédure et transmettre  les dossiers à la hiérarchie pour les dispositions à prendre », a expliqué notre source.

En dehors de ces éléments, on note aussi la présence de quelques ex-combattants de l’Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD), mais ces derniers ont été libérés.

« Les éléments de l’APRD que nous avons enregistrés ont été libérés en vue de respecter les accords de paix et le processus de Désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR), censés garantir la paix dans notre pays », a expliqué notre source.

Tous ces hommes ont été rendus à la gendarmerie par les éléments d’autodéfense qui surveillent la ville depuis l’assaut conjoint des Forces armées centrafricaines (FACA) et des Forces armées tchadiennes contre Baba-Laddé dans le Nord de la République Centrafricaine.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 470 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :