Berberati : Un nouveau bâtiment scolaire pour le village Yamalé

Un bâtiment scolaire construit par la société d’exploitation forestière SEFCA, a été remis samedi à la population de Yamalé par le préfet de la Mambéré Kadéï,  Rémy Féidangamon, a rapporté radio Zoukpana.

Situé à  100 km dans la commune de basse Mambéré, le village Yamalé  ne dispose d’aucune infrastructure scolaire digne de ce nom pour l’instruction des enfants, l’ancien bâtiment étant fait en terre-battue et en bambou. C’est pourquoi la société SEFCA a réalisé ce projet en vue de contribuer à l’éducation des enfants.

Selon le chef de site de SEFCA, François Bambou, il s’agit d’un  bâtiment à cycle complet d’une grandeur de 29/8m  réalisé par la société  en respect des engagements contenus dans son cahier de charges.

Le chargé des statistiques scolaires de la préfecture de la Mambéré Kadéï, Valère Yéré a expliqué que  600 enfants sont en âge de scolarisation au village Yamalé, mais l’école ne compte que 180 élèves, alors que la capacité d’accueil par classe est de 72 élèves.

« L’école est obligatoire pour les enfants âgés de 7 à 18 ans et si un enfant est orienté autrement, les parents doivent être sanctionnés », a indiqué le préfet de la Mambéré Kadéï  Rémy Féidangamon en remettant le bâtiment à la population.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 472 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :