Bangui : Une situation sanitaire dramatique dans le Nord selon l’IMC

« La situation sanitaire est dramatique, les gens vont mourir (…) s’il n’y a pas d’actions d’urgence », a déclaré samedi 10 mars, le Docteur Timothée Shelubale de l’ONG International Medical Corps (IMC), de retour d’une mission d’évaluation sanitaire dans le Nord sur l’axe Tiringoulou-Gordil – Sikikede – Boromata – Birao.

Pharmacie

Cette mission d’évaluation initiale rapide sur la situation sanitaire après la réconciliation entre les deux groupes armés (UFDR et CPJP), en instance de désarmement, et le renforcement de la sécurité par la force tripartite Tchado-Soudano-Centrafricaine qui mène actuellement des patrouilles (le jour) sur l’axe « Tiringoulou-Gordil – Sikikede – Boromata – Birao »

Le constat fait avec cette mission est que dans les régions visitées, les maladies endémiques  dont le Paludisme, Diarrhée, les infections respiratoires aigues (IRA), les IST/VIH, la malnutrition aigüe, les complications de grossesses sont les causes du taux de mortalité estimé à 0,07 décès pour 10 000 habitants.

 D’après le Docteur Timothée Shelubale, à cause de l’absence de stratégies de contrôle, les maladies de l’enfance pouvant être prévenues par la vaccination comme les maladies épidémiques dont la méningite aigue bactérienne, avait causé 4 décès en deux mois (janvier et février 2012).

 Il a fait remarquer qu’à Sikikédé par exemple, les services de santé sont confinés dans un petit bâtiment de trois pièces. « Les conditions de travail sont très mauvaises par manque d’espace et du personnel qualifié face au nombre de bénéficiaires à couvrir, les médicaments dotés ne sont pas suffisants pour couvrir tous les besoins des patients», a-t-il expliqué.

Selon lui, les derniers conflits ethniques armés entre les communautés Goula et Rounga survenus en Avril puis en Septembre 2011 ont aggravé la situation humanitaire dans la région non seulement en matière de santé, mais aussi avec des pertes en vies humaines, des maisons brulés et la destruction des services sociaux de base.

Le rapport mentionne que la zone la plus sécurisée est celle entre Gordil – Manou jusqu’à Sikikédé  ainsi que Tiringoulou.

La population propose que les activités de consolidation de la paix se multiplient en urgence pour espérer pérenniser ce premier pas de pacification dans la région.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :