Bakouma : Le maire soupçonne le patron de Cawa d’être à l’origine des meurtres

Bangui, 29 mai (RJDH) – Le maire de la ville de Bakouma soupçonne le responsable de la société Cawa d’être à l’origine de la mort de 13 personnes retrouvées dans sa concession.

D’après les explications qu’il a données au RJDH à Bangui, les jeunes qui sont morts ont été attachés avec une corde. Or, il ressort que les cordes ont   été retrouvées, selon le maire, sur la propriété du responsable de cette société.

Cette information a été confirmée par un des enquêteurs de ce massacre. Selon cette source, les victimes ont été tuées à l’aide des produits toxiques, comme l’a déjà mentionné les parents des victimes.

Selon une source proche de la population locale, le responsable de la société de safaris aurait  exhibé à des jeunes des crânes  humains qu’il avait retrouvés dans sa concession.

« Nous avons déjà enregistré beaucoup de demandes de certificats   de décès pour joindre aux dossiers des victimes afin de permettre le dédommagement de leurs parents », a  expliqué le maire de la ville de Bakouma.

Interrogée ce matin par le RJDH, une autre source, qui demeure à proximité de Bakouma, prédit que les parents des victimes dans cette affaire pourraient être dédommagés par le responsable de la société CAWA.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 475 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :