Obo : Difficile de s’approvisionner en vivres

 Obo, le 04 juin (RJDH) – La population d’Obo a des difficultés  à s’approvisionner en vivres depuis le 30 mai 2012, constate Radio Zérèda.

Photo d’archives /© RJDH

D’après cette source, la viande de bœuf et les  produits agricoles sont devenus rares sur  le marché de la ville.

Huit cultivateurs sur dix interrogés par Radio Zérèda ont  témoigné leur  sentiment de peur d’aller au-delà de 25 kilomètre de la ville à cause de l’insécurité.

« Nous ne pouvons plus repartir de nos anciens champs pour cultiver le manioc qui est notre aliment de base parce que les éléments de la LRA appelés communément « tongo-tongo » continuent de commettre des exactions », a indiqué une cultivatrice qui requiert l’anonymat.

Selon les enquêtes menées auprès des éleveurs peulhs rencontrés, certains ont fait savoir qu’ils ne veulent plus vivre à Obo. Ils ont évoqué comme raison l’abus d’autorité des responsables de la ville qui leur demandent des pièces d’identité. Certains ont préféré aller au Soudan, d’autres au Congo démocratique.

Cette information a été confirmée par le maire d’Obo,  Joseph Kpiognessirani. Il a fait savoir que les tracasseries policières aux barrières routières seraient à l’origine du mécontentement des peulhs.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 473 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :