Birao : Les habitants des villages se déplacent à Birao à cause de la crise alimentaire

Birao, 19 juin (RJDH) – Les populations de certains villages touchés par la crise alimentaire dans la préfecture de la Vakaga (nord-est), se déplacent vers la ville de Birao pour avoir de la nourriture.

« La situation va de mal en pire pour les habitants du village de Mélé par exemple. La majorité de la population se  trouve présentement à Birao pour trouver de quoi se nourrir. C’est la même chose pour la population du village de  Ndiffa», a fait savoir le maire de Birao, Ahmat Moustapha, joint par le  RJDH ce mardi 19 juin.

D’après le résumé d’une évaluation publiée par une ONG travaillant dans la préfecture de la Vakaga, en février 2012, le village de Mélé dont les habitants se déplacent de plus en plus vers Birao,  a fait l’objet d’une attaque en avril 2011 lors des affrontements inter-ethniques. Les cases et les greniers ont été brûlés. D’où la crise alimentaire.

Depuis plus d’un mois une crise alimentaire est signalée dans le la préfecture de la Vakaga. Cette crise affecterait près de 45 000 personnes selon OCHA. Mais les données du recensement général de 2003, la population de la Vakaga est estimée à 37 595 personnes.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 460 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :