Birao : Crise alimentaire, un vieillard raconte sa nostalgie

Birao, 24 juillet 2012 (RJDH) – El adj. Abdel Mounine Oumar, un vieillard âgé de 78 ans, a raconté l’historique de la vie dans la  préfecture de la vakaga (nord-est), avant les conflits armés qui ont dévasté cette partie de la République centrafricaine. L’entretien a eu lieu  le mercredi 18 juillet à Birao avec notre envoyé spécial.

Né vers 1934, El Hadj Abdel Mounine Oumar n’a jamais mis pied à l’école moderne. Toutefois, il a fréquenté l’école coranique comme la plupart des ressortissants de la Vakaga qui est un peuple islamisé. Il affirme avoir pratiqué l’agriculture, l’élevage et le commerce avant  d’être rattrapé par l’âge.

A 78 ans, il ne s’occupe maintenant que de petites activités agricoles. Il explique que la préfecture de la Vakaga était une ville touristique. « On trouvait toute sorte d’animaux, la nourriture était en abondance et les gens mangeaient à leur à faim. La cuvette de manioc ou du  sorgho, entre autre se vendait à 1000 FCFA contre 3500 FCFA à ce jour», a-t-il ajouté.

Pour le septuagénaire, la situation actuelle de la préfecture de la Vakaga et celle de la ville de Birao qui connait une crise alimentaire est déplorable, si on se fie à son passé légendaire en matière de nourriture.

El Hadj Abdel Mounine Oumar explique que les conditions de vie de la population se sont dégradées  parce que la région  est devenue « un champ de batail des différents groupes armés. Des hommes en arme circulent librement et commettent des exactions sur la population. Cette insécurité ne permet pas à la population de travailler la terre comme avant ».

En dehors des groupes armés, il évoque le cas des éleveurs soudanais armés, en transhumance, qui détruisent les champs avec leurs bœufs.

« Cette situation ne permet pas à la population de cultiver », constate t-il. Pour lui, ce sont là les causes de la crise alimentaire qui sévit actuellement dans la vakaga.

El adj. Abdel Mounine Oumar, termine en demandant au gouvernement et aux humanitaires de jeter un coup d’œil sur la population de Birao, et de lutter contre les groupes armés et les éleveurs soudanais en transhumance dans la région.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 472 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :