Bangui : Polémiques autour de l’application du système LMD à la FLSH

Bangui, 25 septembre 2012 (RJDH) – Les étudiants de la Faculté des lettres et sciences humaines (FLSH) de l’Université de Bangui sont entrés en grève ce 25 septembre. Ils protestent contre les conditions d’admission au master, fixées par l’administration qui se réfère à l’application du système Licence master doctorat (LMD).

C’est après une assemblée générale extraordinaire tenue ce matin au sein de l’établissement l’Association des étudiants de la faculté des lettres (ASEL), a décidé d’observer cette grève. Pour les manifestants, tous les étudiants reçus à la licence doivent passer sans conditions en master et sans limite. Or la faculté a prévu non seulement un test d’admission, mais limite aussi à 12, le nombre d’étudiants devant être admis en master pour chaque département.

« Le système LMD est un système international. Nous avons fait des recherches sur internet pour voir comment ça fonctionne dans d’autres pays du monde. Mais nous nous sommes rendus compte que la FLSH de l’université de Bangui est l’unique établissement à avoir mal interprété le système, chose que nous déplorons », a mentionné Huget Francis Mongombé, président de l’ASEL.

Interrogé par le RJDH sur ce sujet, Dr Jean Kokidé, vice-doyen de la FLSH a répondu que « dans le système LMD, le master est sélectif. Chaque université dispose alors de ses critères de formation et d’excellence. Donc, nous ne pouvons pas discuter des conditions de formation aux étudiants. C’est le conseil scientifique qui peut le faire ».

Entre-temps, les étudiants accusent l’administration de toujours confondre leur revendication à une manipulation à des fins politiques pour les uns, et personnelles pour les autres. Le vice-doyen confirme ce propos et affirme disposer des preuves. « Certains des leaders de ce mouvement sont aussi candidats au master, donc allez-y comprendre », dit-il.

En manifestant, les étudiants ont brondi des banderoles avec des écriteaux, demandant la démission du doyen de la faculté, le Pr Clément-Anicet Guiyama Massogo. Pour eux, « le doyen n’a pas sa place à la tête de l’établissement, car il ne maitrise rien de système LMD ».

Les étudiants s’engagent à ne reprendre les cours que quand ils seront satisfaits, à savoir l’annulation pure et simple des conditions fixées par l’administration pour accéder au master. Mais l’administration reste elle-aussi intransigeante. « Ce n’est pas un groupuscule d’étudiants qui va perturber la bonne marche des choses », a conclu jean Kokidé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 465 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :