Berberati : Un calme précaire après une altercation entre la population et des éléments de la gendarmerie

Berberati, 29 octobre 2012 (RJDH) – Le calme tente de revenir dans la ville de Sosso-Nakombo (sud-ouest) après une altercation entre des éléments de la gendarmerie et une partie de la population. L’évènement au eu lieu le vendredi 25 octobre dans la soirée.

D’après les informations recueillies par la Radio Zoukpana, un jeune a été convoqué à la gendarmerie pour une affaire le concernant. Cette convocation n’a pas rencontré l’agrément des parents du jeune, qui se sont rendus à la gendarmerie pour injurier les gendarmes en poste.

« Le jeune homme convoqué et un officier de la gendarmerie se sont battus. Certains manifestants ont été arrêtés et transférés à la gendarmerie de Berberati », a raconté un témoin de l’évènement.

Le calme est revenu dans cette localité après l’intervention des militaires et gendarmes détachés à Berberati.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 464 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :