Bambari : Un couple accusé de sorcellerie est battu à mort

Bambari, 2 novembre 2012 (RJDH) – Un couple de troisième âge accusé de sorcellerie, a été battu à mort le dimanche dernier au quartier Doungoupou 1 dans la ville de Bambari (centre). L’homme est décédé mercredi des suites de ses blessures. La femme grièvement blessée est encore hospitalisée à l’hôpital de Bambari mais sans assistance.

Selon des témoignages recueillis par Radio Bé Oko, une liste de 200 personnes auraient été découvertes devant la porte du couple. La liste aurait été proposée au couple, pour tuer toutes les personnes qui ont leur nom inscrit dessus. Prises de colère, ces personnes ont débarqué au domicile des vieillards pour les violenter.

Conduit à la gendarmerie, les gendarmes ont instruit au chef de quartier où s’est déroulé le drame d’amener les victimes à l’hôpital pour des soins. Mais une fois sur place, le chef de quartier aurait abandonné le couple à son triste sort.

L’homme a succombé de ses blessures à cause de manque de soin et la femme est toujours à l’hôpital de Bambari mais sans assistance. La gendarmerie a ouvert une enquête.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 464 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :