Bangui : Les enfants de 0 à 5 ans vaccinés contre la poliomyélite

Bangui, 2 novembre 2012 (RJDH) – Les enfants de zéro à cinq reçoivent depuis  ce matin,  le vaccin contre la poliomyélite à Bangui et à l’intérieur de la République centrafricaine. Cette dernière campagne de vaccination prendra fin le dimanche 4 novembre.

Dans la préfecture de la Ouaka (centre) plus de 50 000 enfants seront vaccinés contre le virus de la poliomyélite. Lors du lancement officiel de cette campagne, le chef de la préfecture sanitaire, Docteur Ernest Karton à interpelé les parents et les autorités locale  à s’impliquer pour sa réussite.

A Birao, chef lieu de la préfecture de la Vakaga (nord-est),  les femmes ont été bien mobilisées, pour faire vacciner leurs enfants. « Elles sortent de tous les coins de la ville avec leurs enfants  pour les faire vacciner », a constaté  la correspondante du RJDH sur place.

Dans la ville de Bouar (ouest), le lancement officiel s’est tenu dans le 5ème arrondissement, qui regroupe trois quartiers. Selon le chef de la préfecture sanitaire de la Nana-Mambéré, le docteur Daniel Wéya Youanguai, ce vaccin est un moyen de lutte contre la paralysie chez les enfants de la tranche d’âge concernée.

De son côté, Jean Sosthène Dèngbè, président de soin de santé primaire, a signalé que les parents qui vont refuser de faire vacciner leurs enfants seront interpellés par les autorités compétentes. Selon lui l’acte de refus  sera considéré comme un crime.

En prélude à cette campagne de vaccination, une réunion s’est ténue le mercredi 31 octobre,   à Bangui, au ministère de la Santé publique, afin d’impliquer les médias dans cette activité.

Jean Firmin Fesseramitia, chef de service du développement des supports éducatifs à la direction de communication en matière de santé,  a précisé que le résultat du monitorage organisé, suite à la précédente  campagne au mois de septembre, révèle  que le taux  des enfants qui  n’ont pas reçu le vaccin ne fait qu’augmenter. «  De 10%  on est actuellement à 21%. Pour la plus part des cas, la raison fournie est le manque de la communication et de sensibilisation», a-t-il présenté.

Par ailleurs, Jean Firmin Fesseramitia a rappelé que la polio virus a été bouté en République centrafricaine en 2004, malheureusement  des mesures importantes  pour  garanti cette disparition n’ont pas été prises, ce qui a fait  qu’en octobre 2011, une épidémie s’est  encore détectée. D’où nécessité d’une nouvelle campagne de vaccination.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :