Bouar: Un jeune homme décédé suite à la consommation de la drogue

Un jeune homme âgé de 23 ans a été retrouvé mort, le mardi 23 octobre, dans un chantier minier  dans la commune de Birvanbolé situé à 50 kilomètres de la ville de Bozoum (nord).  Selon des sources proches du défunt, sa mort serait lié à la consommation de trois plaquettes de drogue appelée tramadol.

D’après le témoignage d’un membre de la famille,  le jeune homme avait l’habitude de se droguer. « Il prend deux à trois plaquettes de ces produits stupéfiants  par jours. Malgré nos efforts pour le faire arrêter, il  continue  d’en prendre », a-t-il dit.

Selon un notable de cette localité la majorité des jeunes, notamment les conducteurs des taxis-moto sont des consommateurs des produits stupéfiants. Ceux-ci justifient comme quoi ces produits leurs donnent la force de travailler.

La même source lance un appel aux forces de sécurité de mener des investigations afin de mettre fin à la vente des produits dans les chantiers miniers, « car nos enfants deviennent de plus en plus victimes ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 465 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :