Bria : La crise du carburant se profile

La ville de Bria (centre) risque de faire face dans les prochains jours à une crise de carburant. Un accident provoqué par un véhicule des éléments des forces armées centrafricaines sur les installations de la station service est à l’origine de la situation.

L’accident a eu lieu le 30 septembre dernier. Le véhicule qui s’est  renversé, a cassé la pompe de gasoil, de la station service. Les responsables de la station interrogés, présentent leur scepticisme quand à la réparation rapide de la pompe.

La population présente également ses inquiétudes. Les transporteurs, les garagistes, les opérateurs des téléphonies mobiles et autres opérateurs économiques craignent que leurs activités soient frappées de plein fouet.

A Bangui, les responsables de cette station service qui ont été saisis, ont affirmé qu’une mission se rend dans les prochains jours, pour évaluer les dégâts et procéder à la réparation de la pompe.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 465 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :