Bangui : Des centaines de cas de pneumonie en 3 mois dans le 3ème arrondissement

Bangui, 06 novembre (RJDH)–Le centre de santé urbain de Mamadou-Mbaïki (3ème arrondissement de la ville Bangui), a enregistré 950 cas de pneumonie, chez les enfants de zéro à cinq ans, entre août et octobre de l’année en cours. Une sensibilisation quotidienne s’effectue pour la protection des mineurs.

 « Nous recevons plus de cinq cas de toux aiguë chaque jour chez les enfants de zéro à cinq ans. Cette maladie est dangereuse pour la croissance nutritionnelle des enfants. L’enfant vomit tout ce qu’il a mangé durant la journée, entre autres le lait maternel », a expliqué Blandine Hetman, major à la maternité de Mamadou-Mbaïki.

Elle poursuit en disant que chaque matin, « nous sensibilisons toutes les mères d’enfants qui se présentent à la consultation. Nous leur parlons du danger  mortel qu’apporte  la pneumonie, en commençant par les signes cliniques, entre autres les difficultés respiratoires, la convulsion ».

« Mon enfant est pal. Il ne mange ni ne boit et il a des difficultés respiratoires. Il avait perdu la connaissance pendant trois heures, mais il a été sauvé grâce à l’intervention  du personnel du  centre de santé de Mamadou-Mbaïki », a confirmé Claudine Kpalème, commerçante au marché de km5.

Pendant ce temps, quinze journalistes des radios communautaires des provinces et de Bangui, sont en initiation du 5 au 9 novembre, sur le traitement de l’information sur les maladies liées à la pneumonie. Ce programme conduit par le Réseau des journalistes pour les droits de)l’homme est financé par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

« La pneumonie est une maladie mortelle, qui s’attaque au système nerveux et respiratoire de l’enfant. La maladie se transmet par voie orale, d’une personne à une autre », a expliqué le docteur Modeste Hoza, directeur de la communication au ministère de la santé qui intervient dans cette formation, aux côtés de Dr Jean-Chrysostome Gody, directeur du Complexe pédiatrique de Bangui.

L’objectif de cette rencontre est de donner aux journalistes la possibilité de comprendre davantage la maladie de la pneumonie, en vue d’une communication plus efficace pour un changement de comportement chez la population.

Le Dr Hoza, souhaite que les informations sur cette maladie soient vulgarisées auprès des communautés centrafricaines. «Nous avons un besoin pressant en communication. Les journalistes sont sensés étendre les messages concernant la pneumonie pour la faire connaître au grand public », a-t-il dit.

« Le ministère de la santé attend voir nos ménages bien informés sur les problèmes de santé primaire, afin que la population puisse contribuer elle même à l’amélioration de sa santé », a-t-il ajouté.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :