Bozoum/Berberati : Les activités scolaires paralysées par la grève des enseignants vacataires

Bangui, 7 novembre 2012 (RJDH) – Les activités scolaires sont paralysées depuis le lundi 5 novembre dans les villes de Bozoum (Nord) et de Berberati (ouest) par la grève des enseignants vacataires de l’enseignement secondaire. Ceux-ci réclament du gouvernement leur intégration dans la fonction publique.

D’après le constat fait ce matin par notre correspondant à Bozoum, les élèves se sont rendus massivement à l’école, mais les enseignants n’étaient pas en poste pour dispenser les cours. C’est la même situation à Berberati où les trois quarts des enseignants sont que des vacataires.

Ces enseignants conditionnent la reprise des cours par la satisfaction de leur revendication. Un des leaders des enseignants grévistes de Bozoum estime que l’administration est au courant de leur revendication et que Bangui est déjà au parfum de la situation.

Mais le ministère de l’Education nationale ne s’est pas encore prononcé sur cette affaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 464 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :