Berberati : Vers une auto-prise en charge alimentaire des personnes vivant avec le VIH/sida

Berberati, 14 novembre 2012 (RJDH) – Les personnes vivant avec le VIH/sida de la ville de Berberati (ouest) ont  bénéficié d’un crédit d’un montant de  500 000 FCFA, ce mercredi 14 novembre de la part de la Croix-Rouge locale, sur un financement  de la Croix-Rouge finlandaise.

Le président sous-préfectoral de la Croix-Rouge locale de Berberati, Mahamat Ali  Dibrine, qui a procédé à la remise du crédit aux malades, a précisé que chaque bénéficiaire doit recevoir la somme de 50 000 FCFA pour lui permettre de mener des activités génératrices de revenus, devant leur faciliter une auto-prise en charge alimentaire.

« Ce geste est fait pour permettre aux personnes vivant avec le VIH/Sida d’exercer des activités génératrices de revenu pouvant leur  permettre d’assurer leur auto-prise en charge alimentaire. Le remboursement se fera à long terme », a-t-il ajouté.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 464 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :