Yaloké : Des femmes accouchent à domicile au village de Gaga

Yaloké, 14 novembre 2012 (RJDH) – La majorité des femmes qui habitent le village de Gaga, situé à 35 kilomètres de la sous-préfecture de Yaloké (sud-ouest),  accouchent à la maison sans aucune assistance médicale, à cause de l’inexistence de centre de santé. Le constat a été fait par l’envoyé spécial du RJDH, dans la localité.

«  Nous ne disposons pas  de centre de santé, c’est grâce aux matrones traditionnelles que la les femmes de notre localité accouchent et dans des conditions déplorables. Il n’y a même pas de consultations prénatales, rien du tout ! », a expliqué Annie Bazoulou, mère d’une famille.

La même source indique que si la situation se complique pendant l’accouchement, les parents sont obligés de déplacer les femmes à l’aide de mototaxi vers à l’hôpital de Yaloké, pour de meilleurs soins.

Alexis Béina, maire de la commune de Guézéli, demande au gouvernement et aux partenaires qui œuvrent dans le domaine de la santé, de venir en aide à cette population abandonnée à elle-même.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 465 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :