Bangui : la population s’indigne de l’état de dégradation avancé des routes

Bangui, 16 novembre 2012 (RJDH) – Face à l’état dégradation avancé des routes de la capitale Bangui, le RJDH a fait un micro-trottoir, ce vendredi dans les principales artères de la ville. La majorité des personnes interrogées se disent déçues de la situation et appellent le gouvernement à prendre sa responsabilité afin de reparer les routes.

De l’avenue des martyrs à celle de l’indépendance en passant par l’avenue de France, des trous de 20 à 60 centimètres de profondeur tapissent la chaussée. Certains ponts qui relient les différents coins de la capitale sont en très mauvais état. D’autres ponts sont affaissés et en cours de réparation. Cette situation complique la circulation de sorte que taximen et conducteurs de bus sont obligés de changer plusieurs itinéraires, de même que des particuliers soumis eux-aussi à cet exercice de ‘’déviation’’.

« Les travaux de construction du pont de Saint-Saveur sur l’avenue de France, nous ont fait contourner jusqu’à plus de trois kilomètres, alors qu’il faut juste moins de deux mètres pour joindre les deux bouts », a mentionné un conducteur de taxi, sous couvert de l’anonymat.

La réparation de ce pont est d’une durée de deux mois et une semaine. Les travaux ont commencé le 1er novembre et prendront fin le 7 janvier 2013. On ne connaît pas le coup des travaux, mais c’est la société japonaise SOGEA SATOM qui est chargée de son exécution.

Mais cette réalisation est loin de satisfaire la population. Pour certaines personnes interviewées, c’est en l’absence d’une bonne politique du gouvernement en matière d’infrastructures des institutions que les Centrafricains se trouvent dans cette situation.

« Les régimes qui se sont succédé à la tête de ce pays n’ont pas à l’esprit que les routes, les ponts et les bâtiments sont comme des êtres humains. Il faut les entretenir pour qu’ils puissent durer dans le temps », a souligné un étudiant en droit à l’Université de Bangui.

Pendant ce temps, les habitats des Castors souffrent encore à cause du principal pont de l’avenue, affaissé depuis plus d’un an et qui n’est toujours pas réparé travaux sur l’avenue des martyrs se poursuivent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :