Bouar : Des sachets en plastic inondent la ville

Bouar, 20 novembre (RJDH)–Les quartiers de la ville de Bouar (ouest) sont remplis de sachets en plastic utilisés pour des achats. Le dépôt  incontrôlé de ces  déchets solides dans la nature pose un problème de santé chez l’homme, d’après le  chef de secteur élevage de la ville, Michel Ganazoui.

La même source précise que la consommation des produits maraîchers issus des terres où des sachets en plastic ont été déposés peut entraîner des maladies telles que la  paralysie, la visibilité réduite et l’irrigation de la peau, à long terme. Pour lui, « les emballages en plastic sont fabriqués à l’aide des matières toxiques dérivés du produit pétrolier ».

« Les  emballages en plastic, une fois jetée par  terre, peuvent durer  plus de 50 ans et rendre cette portion de terre infertile, C’est dangereux pour la pratique de l’élevage et de l’agriculture », a précisé Michel Ganazoui.

Il a suggéré à la population de jeter les sachets en plastic dans des bacs à ordures et de les brûler le soir.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 465 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :