Kaga-Bandoro : Vers la réinsertion des ex-combattants de l’APRD

Kaga-Bandoro, 22 novembre 2012 (RJDH) – Une mission du comité de pilotage du programme Désarmement démobilisation et réinsertion (DDR) a tenu ce mercredi 21 novembre, une réunion avec les autorités administratives et militaires de la ville de Kaga-Bandoro (nord). C’est dans le cadre  des préparatifs de la phase de réinsertion des ex-combattants de l’Armée populaire pour la restauration  de la démocratie (APRD).

Cette mission est conduite par l’ancien président de l’APRD et vice-président du comité de pilotage du DDR, Jean Jacques  Démafouth. Le but est de vérifier et d’identifier les projets communautaires  dans les villages où les ex-combattants sont basés pour un éventuel financement des activités de développement socio-économique.

Le conseiller en matière de DDR pour l’APRD, le colonel Lakouè Maradas, a précisé qu’après le désarmement, les ex-combattants ont été  repartis dans quatre domaines d’activités ; à savoir  la pêche, l’agriculture, l’élevage et le reboisement. « Ces derniers ont des difficultés pour faire vendre leur produit à cause du manque d’acheteurs », a-t-il ajouté.

Après la ville de Kaga-Bandoro, la mission se poursuit  dans la ville de à Kabo où se trouvent également  des éléments de l’APRD en attente de réinsertion.

Après la dissolution de l’APRD le 17  mai dernier, par son leader Jean Jacques Démafouth, les   109 ex-combattants de ce mouvement armé qui ont quitté les rangs depuis 2007,  à Kaga-Bandoro, avaient reçu  un appui matériel et financier du programme DDR. 

Ces ex-combattants, appelés communément ‘’les repentis’’ ont reçu chacun une  somme de 19.300 Fcfa,  une marmite, un sceau, un drap, une lampe tempête, une lampe-torche, une natte et des morceaux de savon, entre autres.

Selon le ministère du DDR,  1106 ex-combattants de l’APRD ont  été désarmés au mois de mai dernier. Ces derniers attendent  les mesures d’accompagnement  de leur  démobilisation et réinsertion dans la vie normale.

Par ailleurs, plus de 5000 éléments des groupes armés qui militent dans le nord-est de la République Centrafricaine attendent  le processus du DDR. D’après le ministère en charge de ce programme, l’impraticabilité des routes et le manque de moyens financiers seraient à l’origine de ce retard. Il s’agit de la Convention des patriotes pour la justice et la paix  d’Abdoulaye Issène et l’Union des forces démocratiques pour le rassemblement de Zakaria Damane.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :