Bangui : Les députés invités à s’impliquer dans la lutte contre le VIH/sida

Bangui, 23 novembre 2012 (RJDH) – Le jeudi 22 novembre 2012, les députés de la République centrafricaine ont été invités à s’impliquer dans la lutte contre la pandémie du sida, même s’il y a une amélioration dans le taux d’infection qui est désormais de 4,9% actuellement au lieu de 6,9% en 2006.

Il s’agit d’une initiative du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), qui présentait aux parlementaires le résultat de l’Enquête à indicateurs multiples réalisée en 2010, (MICS 2012). La communication était axée exclusivement sur la situation du VIH/sida en République centrafricaine ces dernières années.

Dans son intervention, le Professeur Eliwo Akoto, coordonateur programme qui est intervenu à la place de la représentante résidente de l’UNFPA en Centrafrique, a fait savoir que la tendance de la pandémie du sida  est en baisse en Centrafrique entre 2006 et 2010. Avec le taux d’infection qui est réduit de 6,9  à 4,9% selon les résultats de l’enquête. Toutefois, il y a encore en Centrafrique, des régions où le taux d’infection est considérable.

L’enquête révèle que les régions du pays les plus touchées par cette pandémie sont le Haut- Mbomou (sud-est), la Haute-Kotto (nord-est) et de la Nana-Mambéré (ouest). Et les personnes les plus vulnérables sont les femmes et les jeunes filles de 10 à 24 ans. Or en 2006, c’était la préfecture du Bamingui-Bangoran qui était la plus affectée en 2006.

« Cette enquête a permis de voir  ce qui serait à l’origine de la propagation du VIH/sida dans ces localités, afin de pouvoir aider le gouvernement centrafricain à lutte contre cette pandémie», a fait observer le Pr  Akoto, qui a invité les  députés à unir leurs forces pour atteindre l’objectif ‘’zéro nouvelle infection au VIH, zéro décès lié au sida et zéro discrimination lié au VIH/sida’’ en 2015.         .

Pour UNFPA,  les élus de la nation sont impliqués dans  la lutte contre le VIH/sida afin  qu’ils sensibilisent leurs administrés dans leur circonscription respective. Mais si les parlementaires sont sensibilisés à la lutte contre le VIH/sida, la prise en charge des malades médicale et nutritionnelle des personnes vivant avec cette maladie reste problématique.

Le docteur Ludovic Fiomona, expert VIH au Comité national de lutte contre le sida (CNLS), explique que seulement 15 000 malades ont accès au traitement, sur un financement du Fonds mondial,  sur les 40 000 personnes qui sont dans le besoin.

«  Je crois que l’année 2011 a été très difficile et 2012 aussi, mais nous continuons les  négociations avec les bailleurs. Depuis le mois de juillet, tout est régularisé ; les réactifs sont disponibles dans les formations sanitaires agréées. Nous espérons que l’année prochaine, le fonctionnement soit garanti régulièrement », a-t-il conclu.

Au sortir de cette assise, les parlementaires se sont engagés à s’impliquer dans la sensibilisation de la population sur le VIH/sida.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :