Bangui : Bientôt les réfugiés congolais rassemblés sur un site unique à Zémio

Bangui, 29 novembre (RJDH)–En décembre prochain, les réfugiés congolais qui vivent dans les camps de Mboki et d’Obo (sud-est) seront tous transférés sur un seul site dans la ville de Zémio. L’annonce a été faite, le mercredi 28 novembre, par la représentante du Haut-commissariat des Nations-Unies pour les   réfugiés (HCR) en Centrafrique, Mme  Gogo Hukportie et le secrétaire général de la Commission nationale pour les réfugiés (CNR), Ange Gabriel Touaboy, lors d’une conférence de presse à Bangui.

Selon les intervenants, la décision de cette opération se justifie par le souci du gouvernement centrafricain et du HCR de mieux assurer l’assistance  et la protection de ces personnes vulnérables.

« La répartition des réfugiés dans les trois camps (Obo, Mboki et Zémio) pose problème dans la mesure où le gouvernement est très limité dans ses moyens d’action. En plus il compte sur l’expertise du HCR pour intervenir auprès de ces personnes, alors que cette structure n’est pas représentée dans les deux autres villes (Obo, Mboki)», a précisé Gabriel Touaboy expliqué.

En effet, les attaques perpétrées par les rebelles ougandais de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) de Joseph Kony  dans les villes d’Obo et de Mboki, la dégradation des routes qui relient les villes pendant la saison  des pluies en particulier, rend difficile l’acheminement des vivres et d’autres matériels destinés aux réfugiés. Le fait que le HCR ne dispose pas de bureau à Obo et à Mboki, l’empêche d’assurer correctement son mandat   d’assistance et de protection des réfugiés, a fait savoir la représentante du HCR, d’où nécessité de consolidé les camps pour faciliter les opérations.

Un autre  argument développé par les deux parties (gouvernement-HCR) pour justifier le choix porté sur la ville de Zémio pour la consolidation des camps des réfugiés est la présence des autres structures humanitaires dans cette localité, son accessibilité qui favorise l’acheminement de l’aide aux réfugiés.

« Il y a une forte présence des éléments des Forces armées centrafricaines dans la ville de Zémio. En plus, les autorités locales et les jeunes de cette localité ont pris l’initiative d’assurer la sécurité de leur localité en mettant en place une dynamique équipe d’auto-défense », a ajouté M. Touaboy.

Dispositifs préalables

Avant le démarrage des opérations de transfert prévu au début de mois de décembre prochain, le HCR et le gouvernement, en commun accord avec les autorités de la ville de Zémio, ont pris des initiatives pour  aménager le site d’accueil.

« Nous avons obtenu une parcelle de terre cultivable pour permettre aux réfugiés, une fois installés, d’exercer des travaux champêtres pour que ces  derniers  puissent assurer à moitié leur charge, en plus des distributions des vivres faites par le Programme alimentaire mondial. Six puits additionnels sont en construction ainsi que des infrastructures scolaires, afin de permettre aux enfants de continuer à étudier », a fait savoir la représentante du HCR, Mme  Hukportie.

Même, la vérification physique des réfugiés a été déjà faite dans les camps de Mboki et d’Obo, afin de permettre au HCR d’avoir des chiffres corrects. La seconde phase de ce travail sera consacrée au transfert des réfugiés.

S’agissant de la crainte et la  réticence de certaines personnes à l’arrivée des réfugiés, Mme Gogo Hukportie, a indiqué que des mesures ont été prises pour que ceux-ci vivent en harmonie avec la population autochtone et les autres réfugiés qui vivent avant dans cette localité. « Des activités de sensibilisation de la population ont été réalisées à travers les autorités locales,  pour préparer la communauté et les réfugiés qui sont installés à Zémio, à accueillir les autres  réfugiés», a-t-elle ajouté.

Au total 1 366 réfugiés congolais basés à Mboki et 998 autres du site d’Obo sont concernés par cette opération. En 2009, des personnes venues de la République démocratique du Congo ont fui leur pays à cause des attaques de la LRA. Cils ont trouvé refuge dans la préfecture de Haut-Mbomou, où elles ont été installées à Zémio, Mboki et Obo.  C’est en septembre 2012 que le   gouvernement centrafricain et le HCR ont entrepris le projet de consolidation des camps à Zémio.

V. Béro

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 464 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :