Bangui : La population invitée à jeter les bases du développement du pays

Bangui, 03 décembre (RJDH)–Dans le traditionnel discours à la nation, à l’occasion de la célébration du 1er décembre, date de la proclamation de la République centrafricaine, le président François Bozizé, a demandé à ses compatriotes de ‘’rompre définitivement au passé et de serrer les coudes pour jeter les bases  d’un véritable  développement du pays’’.

 Le président centrafricain, qui a demandé à son peuple de ‘’garder espoir et de croire au destin du pays’’, pense que les prochaines cinquante années doivent donner à tous les Centrafricains, la volonté de rompre définitivement au passé et travailler au développement du pays.

François Bozizé est convaincu qu’en jetant un regard rétrospectif, « nous sommes appelés à tirer les leçons du passé et les erreurs qui ont jalonné notre parcours et retardé la marche de notre pays vers la paix, le progrès et la prospérité (…). Les erreurs ou les lacunes constatées doivent être corrigées, les acquis doivent être consolidés, capitalisés et jalousement préservés », a-t-il fait mention.

Abordant le sujet de la situation politique du pays dans son discours, le Président centrafricain se montre optimiste.  « Je me réjouis du consensus dégagé autour de l’épineux problème de la révision du code électoral ayant abouti à la création d’une autorité nationale des élections qui sera désormais chargée de gérer les futures élections en  République centrafricaine », a-t-il dit.

En ce qui concerne l’impatience de l’opposition pour l’ouverture d’un dialogue avec le pouvoir, François Bozizé a affirmé tenir « ma ferme volonté de maintenir le dialogue sur les grands sujets engageant la vie de la nation. Car,  c’est ensemble, au-delà de nos clivages que nous construirons un pays prospère où il fait bon vivre », a réitéré François Bozizé.

La vraie préoccupation des centrafricains en ce moment est celle de la sécurité. Le pays est confronté à des multiples rebellions nationales et étrangères dont les actions bloquent le développement socio-économique du pays.

Le président Bozizé a dit avoir pris conscience de la situation. Et, « C’est pour moi l’occasion, une fois de plus de tendre une main fraternelle aux compatriotes égarés qui continuent encore de perturber la quiétude de nos frères et sœurs dans certaines régions de notre pays, afin qu’ils puissent revenir sur le droit chemin ».

Le programme de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion des ex-combattants (DDR), le rebelle tchadien Baba-Laddé, et Joseph Kony et sa bande de l’Armée de résistance du Seigneur n’ont pas échappé François Bozizé dans son discours.

En parlant de l’économie, François Bozizé a mentionné les « performances économiques appréciables réalisées en 2011, avec un taux de croissance du PIB réel stabilisé à 3,13%. Cette performance a eu comme avantage  le satisfécit des partenaires techniques et financiers, justifié par la conclusion du programme de facilité élargie de crédit avec le Fonds monétaire international le 25 juin 2012 », a-t-il dit.

C’est la ville de Bouar (ouest) qui a accueilli le traditionnel défilé du 1er décembre 2012 commémorant le 54ème anniversaire de la proclamation de la République centrafricaine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 464 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :