Bangui : Vers la fin du processus DDR pour l’APRD

Bangui, 5 décembre 2012 (RJDH) – Les ex-rebelles de l’ancienne rébellion de l’Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD), seront bientôt totalement réinsérés dans leur communauté respective. Cette information a été donnée par l’expert national en réintégration, Paul Youmélé, dans un entretien avec le RJDH.

D’après le compte rendu d’une mission du comité de pilotage du programme Désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR)  qui a sillonné en novembre dernier, les régions du nord et du centre-nord, où sont campés ces démobilisés, les activités de réinsertion avancent bien.

« Même si  des retards ont été relevés sur le terrain, nous pouvons dire que les petites activités menées par les démobilisés ont eu un succès pour le volet réinsertion », a dit  Paul Youmélé. Il rappelle que le projet de réinsertion a débuté au mois de mai dernier. Il a aussi expliqué que la notion de réinsertion en matière de DDR signifie que l’on doit exécuter des projets à court terme. Pour ce faire, le processus de réinsertion de ces ex-combattants devrait se terminer d’ici la fin décembre.

Paul Youmélé explique que ces projets dont l’exécution a démarré en mai 2011, ont été priorisés selon les contraintes climatiques. Les démobilisés ont d’abord démarré par l’agriculture, « notamment des cultures de court cycle, qui ont une durée de six mois maximum,  entre autre, le haricot, le sésame, le tabac et le manioc », a précisé l’expert national.

Le choix des cultures a été également fait d’une manière volontaire par les bénéficiaires du programme. L’exécution des projets a été confiée à des structures nationales et des ONG internationales présentes dans ces régions. Il s’agit de l’Agence centrafricaine de développement agricole (ACDA), la Jeunesse pionnière nationale (JPN),  l’ONG Jésuite réfugees services  (JRS) et le Conseil danois pour les réfugiés (DRC).

Lors de la dernière mission effectuée dans les préfectures de l’Ouham et l’Ouham-Péndé, Paul Youmélé a fait savoir que les activités avancent très bien, en dépit de quelques failles relevées au niveau des partenaires d’exécution et les bénéficiaires eux-mêmes.

Quelques difficultés relevées par le comité du pilotage

« A l’initial, le programme de réinsertion visait à consolider la paix et à relancer l’économie dans les zones affectées par les conflits politico-militaires. Ce qui n’a pas été compris par certains démobilisés, qui n’ont pas cru à l’aboutissement des projets dès le début. Cette faille a été également relevé du côté des partenaires d’exécution qui n’ont pas compris la mission qui leur a été assignée et qui se sont lancés dans le projet », a souligné Paul Youmélé.

« Les  petits projets ont été conçus dans le domaine agricole, de l’élevage de petits bétail, à savoir le porcin, la volaille et le caprin.  Nous avons remarqué que les activités avancent très bien, d’une manière générale. Mais nous déplorons quelques imperfections qui pourraient retarder la fin du projet », a-t-il indiqué.

En dehors des activités de l’élevage et de l’agriculture, certains démobilisés ont choisi l’apprentissage de petits métiers et du petit commerce. Paul Youmélé a par ailleurs indiqué que le programme de réinsertion est individuel. Mais l’idée de mettre les bénéficiaires en groupement est dans le souci de créer des coopératives qui pourraient se transformer en association à l’avenir.

Le programme de réinsertion prend en compte 4796 ex-combattants démobilisés de l’APRD dans les préfectures de l’Ouham et l’Ouham-Péndé. 15 projets communautaires seront réalisés dans ces zones, dont la  construction des centres de santés, du marché et des écoles. Mais le  choix de ces projets revient en grande partie aux autorités locales qui doivent dévider de ce qui doit être réalisé pour leur communauté.

S’agissant du processus du DDR dans le nord-est, Paul Youmélé a annoncé que le déclenchement est prévu pour le début de l’année 2013. Ce programme concerne entre autres, la Convention des patriotes pour la justice et la paix  (CPJP) d’Abdoulaye Issène et l’Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR) de Zackaria Damane. D’après le ministère en charge de ce programme, 5000 éléments attendent le processus du DDR dans cette partie du pays.

L’APRD  a été dissout le 17  mai dernier par son leader, Jean-Jacques Démafouth, et ses combattants ont été désarmés et démobilisés et amorcent progressivement leur réinsertion. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 464 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :