Bangui : Les Etats africains s’engagent à protéger l’environnement marin

Bangui, 11 décembre (RJDH)–DoubaneLes Etats africains s’engagent à coopérer pleinement pour le développement de la recherche scientifique marine, l’exploitation optimale des ressources biologiques, la conservation de l’environnement marin, et de gérer les fonds marins internationaux dans l’intérêt de l’humanité, c’est la substance de la déclaration faite hier par Charles Armel Doubane, ambassadeur de la République Centrafricaine à l’ONU, à New York.

 Il intervenait ainsi au nom du groupe Africain, devant l’assemblée générale des Nations-Unies, le lundi 10 décembre, à l’occasion de la commémoration du 30ème anniversaire de la Convention de 1982 des Nations-unies sur le Droit de la mer.

Selon l’ambassadeur Doubane, le groupe africain salue la résolution de l’Assemblée générale qui consacre deux séances plénières pour commémorer la signature cette Convention. « Nous encourageons également les autres événements qui seront organisés pour mieux faire connaître cette Convention et les avantages qu’elle procure à toute l’humanité », a-t-il souligné.

Pour lui, cette convention est considérée comme l’un des instruments juridiques le plus complet, jamais négocié sous les auspices de l’ONU. Elle sert de cadre juridique principal à travers lequel tous les hommes peuvent partager le développement de la plus grande ressource de la planète ; à savoir  les océans et les mers, qui couvrent plus de deux-tiers de la surface de la terre. Cette loi prévoit l’utilisation des ressources minérales des grands fonds marins en tant que patrimoine commun de l’humanité.

Il a également souligné l’importance de la conservation et l’utilisation durable des mers, des océans et de leurs ressources pour le développement durable, y compris par le biais des contributions à l’éradication de la pauvreté. Une croissance économique soutenue, la sécurité alimentaire, la création de moyens de subsistance durables et le travail décent, tout en protégeant, en même temps, la biodiversité et l’environnement marin et faire face aux impacts du changement climatique.

Pour conclure, il a affirmé que les Etats africains renouvellent leur engagement à mettre pleinement en œuvre cette convention, de manière responsable, à respecter les droits légitimes des Etats parties côtiers dans leurs eaux territoriales, la zone économique exclusive et le plateau continental comme l’indique la Convention.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 464 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :