Bangui : Les microbes sont aussi à l’origine de cancers, selon le Pr Gessain

Bangui, 11 décembre (RJDH) –Les microbes sont aussi à l’origine de cancers ; or cette information est presque ignorée. C’est ce qui ressort de la conférence de Professeur Antoine Gessain, sur ‘’Microbes et cancer en Afrique : les liaisons dangereuses’’, tenue à l’Alliance française de Bangui.

Chercheur à l’unité d’épidémiologie et de physiopathologie des virus oncogènes à l’Institut Pasteur de Paris, le Pr Gessain explique que « dans le monde, on ne sait pas très bien en général que des agents infectieux, devaient être à l’origine de cancers ». De sorte que lorsqu’on parle de cette maladie, on pense avant tout à des effets d’alcool, le tabagisme, les rayons, le soleil, les facteurs de l’alimentation, entre autres.

« Mais à côté de ça, on a environ 20 ou 30% de cas de cancer, en particulier dans les zones d’Afrique, dans les pays sous-développés ou en voie de développement, environ 25 à 30% de tous les cancers sont liés à des microbes : des bactéries, des parasites ou les virus », relève-t-il.

Il cite quelques exemples, notamment le cancer du foie qui est lié au virus de l’hépatite B. Quand on a la jaunisse, quelquefois on peut développer un cancer, même si c’est rare. Il cite aussi le cancer du col de l’utérus chez la femme qui est lié à des virus qu’on appelle les papillomavirus. Il explique qu’il existe déjà en Occident un vaccin contre les papillomavirus pour les jeunes filles, afin de prévenir le cancer du col. En outre les personnes qui souffrent de gastrite qui est une inflation de l’estomac peut être traitées part des antibiotiques pour diminuer les bactéries de l’anti digestif ; cela permet d’empêcher de développer le cancer de l’estomac.

D’après le Pr Gessain, les cancers provoqués par les microbes peuvent être prévenus. Quand on sait qu’il s’agit d’un agent infectieux, on peut faire diminuer l’apparition du cancer. Cela peut être fait par la  vaccination des enfants contre l’hépatite B. De ce fait, ils sont protégés et ne pourront développer plus tard un cancer.

« Le message c’est qu’il y a un certain nombre de cancer qui sont liés à des microbes et qu’il ya des moyens de prévention par la vaccination ou par des traitements qui permettent de diminuer le nombre de cancer», souligne-t-il.

Dans le domaine du cancer, il n’existe pas assez d’études en République centrafricaine. Toutefois, à l’Institut Pasteur de Bangui, des travaux scientifiques depuis quelques années. «  Il y a des groupes qui travaillent sur la relation entre les hépatites, le virus qui touche le foie et les cancers de foie, qui sont particulièrement fréquents dans les hôpitaux », indique l’intervenant.

En dehors de Pasteur, les cancers du maxillaire qui sont liés à certains virus chez les enfants sont aussi en étude. « Cela a été étudié, diagnostiqué par le professeur Kofi qui a commencé un premier petit registre des cancers chez l’enfant. Donc il y a à la fois des travaux qui sont faits dans les hôpitaux par les médecins centrafricains et d’autre part des travaux qui sont faits par des chercheurs et les scientifiques à l’IPB », explique-t-il.

Le Pr Antoine Gessain préside actuellement le conseil scientifique de l’Institut Pasteur de Paris.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :