Bangui : L’ONU veut que les auteurs de violences sexuelles soient jugés

Bangui, 12 décembre (RJDH)–Les auteurs des violences sexuelles pendant les périodes de conflits, en République centrafricaine, seront tenus responsables de leurs actes, a déclaré la Représentant spéciale du Secrétaire des Nations-unies, chargée de cette question, Zainab Hawa Bangura, en fin de mission d’une semaine en RCA .

« Nous allons faire en sorte que des personnes qui ont commis des actes de violence sexuelle soient traduites devant la justice, même devant la Cours pénale internationale, si c’est possible, pour qu’elles  rendent compte des actes qu’ils ont commis. Car pendant la mission que nous avons effectuée conjointement avec les experts, nous avons constaté qu’effectivement, des femmes ont été victimes de violence sexuelle pendant les conflits qu’a connus la Centrafrique », a-t-elle dit.

Elle promet de mettre à contribution les moyens et la capacité de la communauté internationale pour parvenir à mettre la main sur les auteurs des actes de violences sexuelles. « Où qu’ils soient cachés, on ira les chercher », a précisé Mme Hawa Bangura. « Il est temps que la violence sexuelle arrête et que les femmes et les enfants retrouvent la paix et la sécurité.  A l’issue de cette tournée qui m’a permis de discuter avec les victimes de violences sexuelles à Paoua (Nord) et à Bria (centre-nord), les femmes ont témoigné qu’elles ne peuvent plus supporter la violence et qu’elles ont besoin de la paix », a-t-elle fait savoir.

Au cours sa mission en République centrafricaine, elle a visité deux villes qui ont été le théâtre d’affrontements sanglants et où des cas de violences sexuelles ont été commis. La mission a échangé avec les groupes armés qui ont signé l’Accord de cessez-le-feu.

Mme Hawa Bangura se dit engagée à poursuivre le plaidoyer auprès de l’ONU et les personnes de bonne volonté, afin d’appuyer la République centrafricaine dans la lutte contre la violence sexuelle, et pour que la situation des victimes de cet acte soit améliorée.  Car « les moyens que possède le gouvernement centrafricain pour mener cette lutte sont très limités », a-t-elle relevé.

Le constat sur le terrain

Dans l’analyse de sa mission, elle a déploré le fait que le gouvernement n’aient pas initié des enquêtes  afin de poursuivre les auteurs de ces actes. « La justice centrafricaine est en retard  dans le processus », a-t-elle souligné. Aussi a-t-elle évoqué l’absence des services de santé et psycho-sociaux qui selon elle, sont importants pour la réintégration sociale des victimes.

Durant sa mission à l’intérieur du pays, l’équipe dirigée par Mme Bangura  s’est entretenue aussi avec les groupes armés qui opèrent dans  les zones visitées. Elle a également relevé la présence des forces étrangères sur le sol centrafricain, notamment la rébellion ougandaise (LRA) de Joseph Kony et des groupes tchadiens. Ces derniers ont pris des femmes et des enfants en otages et continuent d’abuser d’eux.

Malgré tout, la représentante du Secrétaire général de l’ONU espère que la République centrafricaine va relever le défi de la stabilité, à l’exemple de certains pays d’Afrique qui après des années guerre, contribuent aujourd’hui à la consolidation de la paix dans le monde.

Au terme de cette mission, un rapport sera établi et soumis au Conseil de sécurité de l’ONU pour analyse. Une autre mission viendra au mois de janvier à Bangui dans le but d’appuyer le  gouvernement et les victimes dans la lutte contre les violences sexuelles en période de conflit.

Cette visite est la première du genre, en Afrique, pour Zainab Hawa Bangura, depuis sa nomination en juin dernier à la tête de cette institution. Elle est arrivée à Bangui le 5 décembre, où elle s’est entretenue avec les autorités politiques administratives.  A l’issue d’une descente à  l’intérieur du pays les 7 et 8 décembre, les victimes des violences sexuelles ont témoigné leur vécu à  Mme Bangura.

Virgine Béro

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :