Ndélé : L’attaque de lundi fait des déplacés internes

Ndélé, 12 décembre (RJDH)–Plusieurs dizaine d’habitants de la ville de  Ndélé, fuyant l’attaque de lundi sont arrivés  mardi dans la région de  ville de Bamingui (nord-est), localité située à 120 km de Ndélé. L’information a été donnée par une source proche du parc ECOFONE, joint au téléphone par le RJDH ce mercredi.

«  La population de Bamingui commence à s’inquiéter pour une extension de l’insécurité à cause du mouvement des éléments des Forces armées centrafricaines (FACA) et certains habitants de Ndélé qui arrivent suite à l’attaque de lundi 10 décembre, par les rebelles de l’Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR). Quelques habitants de la ville de Bamingui sont en train de trouver refuge dans des champs », a-t-il expliqué.

La même source a indiqué que le contingent des FACA, venu de Bangui pour renforcer le détachement de Ndélé, était obligé de revenir, aux environs de 24 heures, passer la nuit à Bamingui attendre un deuxième contingent de renfort avant de prendre la direction de Ndélé. Car les assaillants seraient plus nombreux qu’eux.

Les communes de Sam-Ouandja et de Ouadda ont été, selon les infirmations, occupées par l’UFDR avant l’attaque de la ville de Ndélé, sous la direction du cofondateur de ce groupe armé, Michel Mbororo. Celui-ci serait de retour d’exil et revendiquerait le leadership du mouvement jusqu’ici représenté par Zakaria Damane. Ce dernier avait déjà signé avec le gouvernement, l’Accord  de paix global de Libreville, de même que l’Accord de cessez-le-feu avec la CPJP.

Mais dans l’entretien précédent avec ce dernier avec le RJDH le 04 décembre passé, il fait savoir que tous les éléments de l’UFDR attentaient ce retour de leur leader. Car ils ont beaucoup souffert tandis que le gouvernement traine les choses.

Un personnel humanitaire contacté ce matin par le RJDH a témoigné n’avoir pas pu effectuer un déplacement dans le sud-est du pays, à bord de l’avion de l’UNAS, parce que l’appareil aurait été mobilisé pour l’évacuation du personnel humanitaire en poste à Ndélé.

Un communiqué de presse du ministère centrafricain de la défense publié hier, indiquait que  l’armée avait « repris le contrôle de la ville de Ndélé et rétabli l’ordre » le soir du mardi 11 décembre. Mais aucun bilan de cette attaque n’a été donnée jusqu’à ce jour. Joint par le RJDH mardi depuis Ndélé où il se trouve, Abdoulaye Issène, président de la CPJP, a affirmé avoir combattu aux côtés des FACA pour repousser l’ennemi et reprendre le contrôle de la ville. Toutefois, il est encore difficile de savoir qui contrôle la ville de Ndélé.

Dans la parution de la dépêche de BBC Afrique –Afrique de la date du 11 décembre ; Le colonel Narkoyo qui se présente comme le Porte-parole de cette faction dissidente de l’UFDR, explique au téléphone que leur objectif est d’inviter le gouvernement centrafricain au respect de l’Accord de Paix Global signé en 2008 à Libreville.

Rappelons que : « Michèle Mbororo, leader fondateur de l’UFDR ; depuis son retour d’exil dans la localité à commencer par revendiquer sa place occupé par Zakaria Damane, pris un moment pour occuper les bases de l’UFDR avec des nouveaux éléments  Tchadien et soudanais qu’il a dans le rang.  Le 26 Novembre passé, ils ont occupé un village à 7 Km de la Ville Ndélé,  ce qui à fait que la  population à célébration à dans la peur, la fête du premier Décembre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 465 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :