Bamingui : L’UFDR prend le contrôle de la ville

Bamingui, 17 décembre (RJDH)–La ville de Bamingui, située à 120 kilomètres de la ville de Ndélé (nord-est) est depuis dimanche aux environs de 13h, sous le contrôle de la faction  rebelle de l’Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR), dirigé par Michel Ndjotodia. 

L’information a été livrée au RJDH ce lundi par un habitant de la ville de Ndélé qui a fui cette localité à cause de l’attaque du 10 décembre dernier pour trouver refuge à Bamingui.  A cause de cette nouvelle occupation de la ville de Bamingui, celui-ci se trouve actuellement dans la ville de Kaga-Bandoro (centre-nord). D’après la même source, les habitants de Bamingui se déplacent depuis dimanche vers la ville des Mbrés (centre-nord).

D’après lui, le contingent des Forces armées centrafricaines (FACA) qui allait en renfort vers Ndélé serait tombé dans une embuscade des éléments de l’UFDR, aux environs de la ville de Bamingui.

« Les assaillants ont récupéré un des véhicules des FACA, obligeant le reste du convoi à  rebrousser chemin, à destination de Kaga-Bandoro», a-t-il rapporté. Les informations collectées par le RJDH font état de deux militaires blessés qui seraient actuellement à l’hôpital de Kaga-Bandoro.

Avec cette nouvelle conquête, les assaillants prennent le contrôle de la quatrième ville, après Ndélé, Sam-Ouandja et Ouadda.

Le 10 décembre dernier, des éléments de Michel Ndjotodia, co-fondateur de l’UFDR, ont occupé les principales villes de la partie nord-est de la République centrafricaine. Ceux-ci disent avoir agi pour contraindre le gouvernement à accélérer le programme de Désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR), selon les lettres de l’Accord global de paix signé à Libreville en 2008.

Cette attaque crée déjà une situation humanitaire difficile. Car la plupart des organisations humanitaires présentes dans le nord-est du pays ont quitté les villes à cause de l’insécurité. Seuls Médecins Sans frontière et le comité international de la Croix rouge affirment avoir encore de la présence sur le terrain.

Dans un communiqué de presse rendu public le vendredi dernier, MSF annonçait avoir constaté des cas de diarrhée dans la ville de Ndélé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 465 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :