Bangui : Une nouvelle coalition de groupes armés se crée dans le nord-est

Bangui, 17 décembre (RJDH)–Une plate-forme dénommée ‘’Séléka’’ ou alliance Convention des Patriotes du Salut et du Kodro (CPSK),   dirigé par Noureldine Adam, vient d’être opérationnelle en République centrafricaine.  

Il s’agit d’une coalition des dissidents des groupes armés qui militent dans le nord et le nord-est du pays. A savoir l’Union des forces démocratiques pour le redressement (UFDR) dirigée par Michel Ndjotodia  et la Convention des patriotes pour la justice et la paix  (CPJP), sous le commandement de Dhaffane Mohamed-Moussa.

Dans un communiqué publié le 12 décembre, la CPSK, a revendiqué les attaques des villes  de Damara et de Sibut du  17 septembre dernier, ainsi que celle de Kabo du 27 novembre où neufs éléments des forces armées centrafricaines ont été tués. D’après le communiqué, c’est ce même groupe qui a lancé l’assaut dans le nord-est, le 10 décembre, et contrôle les villes de Ndélé, Sam-Ouandjia et Ouadda.

« Ces opérations s’inscrivent dans le cadre de l’Accord dit Accord militaire stratégique du 20 août 2012  signé entre la CPJP du général Noureldine Adam et l’UFDR de Mohamed-Moussa Dhaffane, à laquelle s’est librement adhérée l’UFDR de Monsieur Michel Ndjotodia », indique Mohamed-Moussa Dhaffane dans le document.

Pour lui, le président François Bozizé aurait tendance à écarter les vrais fondateurs de l’opposition armée, pour ne dialoguer qu’avec des interlocuteurs « malléables pour les convaincre à signer des accords, selon sa volonté. C’est pourquoi les parties ayant adhéré à l’Accord du 20 août 2012 ont opposé un refus catégorique, car les fondateurs sont et resteront les fondateurs », a-t-il déclaré.

Cette nouvelle alliance de groupes armés formule dix recommandations à l’endroit du gouvernement, pour une sortie de crise. On peut noter dans le communiqué de presse  entre autres le respect de l’Accord de Birao entre le gouvernement et l’UFDR, la mise en œuvre  concertée des recommandations et conclusions du Dialogue Politique Inclusif (DPI), la mise en place d’une commission d’enquête indépendante sur les circonstances de la disparition du Colonel Charles Massi et de Monsieur Hassan Ousmane et pour élucider celles de l’accident de Maître Goungaye Wanfiyo Nganatoua.

Depuis le 10 décembre, des attaques se multiplient dans le Nord-est de la République centrafricaine. A ce jour, quatre villes de cette région sont sous le contrôle des rebelles.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :