Bossangoa : Mauvaise fréquentation des femmes enceintes aux consultations prénatales

Bossangoa, 19 décembre (RJDH)–Très peu de femmes enceintes fréquentent les formations sanitaires pour des consultations prénatales dans la ville de Bossangoa (nord), a constaté Radio Maria-Beafrika. Les raisons de cette démotivation sont d’une part, le mauvais accueil de ces femmes par le personnel soignant et d’autre par l’ignorance de l’importance de ces examens par les concernées.

« Le personnel soignant, notamment les infirmières  qui doivent accueillir les femmes enceintes ne remplissent pas convenablement leur tâche.  En plus ces dernières passent beaucoup de temps avant de se faire consulter,  alors  ces femmes enceintes ont également plusieurs activités au courant de la journée », relève Radio Maria-Beafrika.

Face à cette situation, le chef de la préfecture sanitaire de l’Ouham, le docteur Joachim Ténguéré, envisage d’initier une activité de communication visant à sensibiliser le personnel soignant et les femmes enceintes à cette question.

« Ce problème nous amène à réfléchir sur le plan intégré de communication ; car la consultation prénatale permet de dépister les femmes enceintes, en vue de rompre la chaîne de  transmission du VIH/sida  de la mère à l’enfant », a jouté le Dr Ténguéré.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :