Bangui: Une situation humanitaire inquiétante dans le nord et le centre, selon le CICR

Bangui, 20 décembre 2012 (RJDH) – La situation humanitaire se dégrade de jour en jour dans les villes attaquées par les rebelles depuis plus d’une semaine dans le nord-est et le centre du pays. Des milliers de personnes fuient leur village par crainte de nouveaux combats. Ces informations ont été données mercredi par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Bangui, dans un communiqué de presse.

« La situation est très complexe compte tenu du nombre d’acteurs en présence et des mouvements de population que le combat ou la criante de nouvelles violences ont engendrés », indique le chef de la délégation du CICR à Bangui, Gerogios Georgantas. Il appelle par ailleurs à la protection de ces civils et de leurs biens.

« Quoiqu’il arrive, il est nécessaire que tous les acteurs en présence respectent et protègent les habitants des régions en proie à la violence et aux tensions. Leurs biens doivent également être épargnés et ne doivent pas faire l’objet depillages ou de destructions. Ceux qui apportent les premiers secours aux blessés ou aux malades, les évacuent et les soignent, doivent pouvoir conduire leur mission sans entraves », souligne Georgios Georgantas dans le document.

Le CICR affirme être à pied d’œuvre à Ndélé et à Kaga-Bandoro pour venir en aide aux personnes touchées par les violences, notamment  aux blessés et des personnes ont fuit leur foyer  lors des combats.

D’après le communiqué, à Ndélé, l’effectif des personnes ayant trouvé refuge à la mission catholique ou dans des camps militaires à proximité de l’aéroport ne fait qu’augmenter. « Le mardi, nous avons acheminé 16 000 litres d’eau potable à la mission catholique ou la base  militaire où des familles déplacées ont trouvé refuge », a précisé  Gabriel Mukalaï, chef de la sous-délégation du CICR de Ndélé.

Six équipes de premiers secours de la Croix-Rouge locale de Kaga-Bandoro ont été déployées sur le terrain, avec un appui logistique du CICR. Ces volontaires sillonnent les communes environnantes à moto, à la recherche d’éventuels blessés, pour leur donner les premiers secours, avant de les évacuer vers l’hôpital de Kaga-Bandoro.

Depuis le 10 décembre, des attaques se multiplient dans le Nord-est de la République centrafricaine. A ce jour, quatre villes de cette région sont sous le contrôle des rebelles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :