Bangui : Une unité de biologie moléculaire inaugurée au laboratoire national à Bangui

Bangui, 21 décembre 2012 (RJDH) – Une unité de biologie moléculaire de diagnostic et de prise et charge biologique des malades du VIH/sida a été inaugurée  ce vendredi. Cette unité dont la réalisation a été financée par l’Agence française de développement (AFD) est logée au sein du laboratoire national de Bangui.

« C’est un laboratoire modernes qui répond aux standards internationaux en matière de prise en charge biologique du VIH/sida », a indiqué le Professeur Laurent Belec, médecin français qui a accompagné ce projet depuis la réalisation de ce projet depuis le début en 2006. Pour lui,  il s’agit de quelque chose d’important pour le pays parce que le VIH/sida est une maladie importante en République centrafricaine.

De manière pratique, l’unité de biologie moléculaire donne désormais la possibilité au laboratoire national de faire le diagnostic précoce de l’infection à VIH chez des enfants nés de mères séropositives et d’assurer une meilleure prise en charge pédiatrique de cette maladie. Elle permettra aussi d’assurer un suivi plus efficace des patients mis sous traitement anti rétroviral en appréciant les forces et les faiblesses thérapeutiques, en vue de réorienter le traitement.

Cette infrastructure a été réalisée dans le cadre du projet de renforcement  des services de santé en République centrafricaine, financé par l’Agence française de développement (AFD) à hauteur de six millions d’Euros. L’objectif est d’améliorer la qualité et l’accessibilité des services de santé de Bangui, renforcer la disponibilité en médicaments essentiels, renforcer les capacités nationales de lutte le sida et renforcer les capacités des laboratoires de santé publique en Centrafrique.

Le Premier ministre, Faustin Archange Touadéra, qui a inauguré cette unité a fait savoir qu’il s’agit d’un projet ambitieux, compte tenu de l’importance du financement et de la diversité des domaines d’intervention. « La capacité de cette unité rendra possible la réalisation de 2000 charges virales  par ans pour les  patients  VIH. C’est une avancée très significative pour la lutte contre le VIH dans notre pays dont le taux de prévalence, qui est de 4,9% en 2010, reste tout de même très élevé », a-t-il précisé.

Il s’est par ailleurs réjouit de la mise en œuvre réussie des autres volets du projet, notamment le renforcement de la disponibilité des médicaments essentiels qui, la lutte contre le sida ainsi que la réhabilitation de quatre centres de santé urbain de la ville de Bangui (Castors, Bedé-Combattant, Boy Rabe et Malimaka) ; le réseau des laboratoires qui a abouti à la création de l’une unité de biologie moléculaire.

Selon l’AFD, cette unité moléculaire vient donner une réponse aux nouveaux besoins de diagnostic, en particulier chez les enfants dont les mères sont infectées. Car le projet de renforcement des services de santé se situe dans la droite ligne de certains points des objectifs du millénaire pour le développement (OMD), entre autres la réduction de la mortalité infantile, la santé maternelle, la lutte contre le VIH/sida.

Cette agence promet d’autres réalisations en 2013 en Centrafrique, orientées cette fois, vers la lutte contre la tuberculose, le diagnostic chez les enfants, l’appui à l’amélioration de la santé des femmes et des enfants et la santé de reproduction.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :