Baboua: La viande de bœuf devient rare sur le marché

Baboua, 22 décembre (RJDH)–La population de la sous-préfecture de Baboua (104 kilomètres de la ville de Bouar, ouest), a des difficultés pour s’approvisionner en viande de bœuf.  Cette rareté est liée à la période de transhumance et l’insécurité qui a sévi les derniers mois  dans cette localité.

D’après le constat fait par la Radio Maïgaro, « autour d’une seule table où la viande de bœuf  est étalée, on compte plus de 40 femmes qui se disputent. Certaines sont obligées parfois d’abandonner pour n’acheter que des légumes».

Maurice Barbou, un des bouchers de la place, a fait savoir que les bœufs sont devenus rares. « Ce matin, les autres bouchers n’ont pas pu acheter les bœufs, parce que les éleveurs ont  quitté les lieux à cause des menaces, certains sont partis en transhumance », a-t-il expliqué.

Le maire de la sous-préfecture de Baboua, David Ngboko, a indiqué que d’ici la saison des pluies cette rupture prendra fin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 465 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :