Bangui : La ville de Bambari conquise par les rebelles de l’alliance ‘’Séléka’’

Bangui, 24 décembre 2012 (RJDH) – La ville de Bambari (centre) est tombée  le dimanche 23 décembre, contre toute attente aux mains des rebelles de la coalition ‘’Séléka’’, malgré les appels lancés par la communauté internationale qui leur demande de se retirer des villes occupées et de privilégier le dialogue.

D’après le témoignage d’un habitant joint par le RJDH, un affrontement avait opposé les rebelles et les FACA (Forces armées centrafricaines), appuyées par quelques éléments de l’armée tchadienne. Mais ceux-ci ont réussi à prendre la ville après deux heures de combat. Les FACA se sont repliés vers la ville de Grimari.

Selon la même source, il y aurait eu deux morts du côté des FACA et des matériels saisis.  Du côté des assaillants, l’on ignore encore le bilan. La ville de Bambari qui totalise environ 50.000 habitants constituait une région militaire. Sa prise est symbolique pour la rébellion. L’occupation de cette localité intervient alors que les rebelles avaient annoncé, vendredi la suspension des attaques pour entamer les négociations.

Pour l’instant, le pouvoir de Bangui mise sur la ville de Sibut, tout au sud. C’est dans cette ville que le renfort de l’armée tchadienne est campé. Si les rebelles progressent vers Bangui, Sibut pourrait devenir le théâtre d’un combat décisif. Des habitants joints ce matin ont indiqué que les militaires centrafricains sont en pleine mobilisation.

Mais les  villes de Grimari, Sibut, Kaga-Bandoro se vident de leurs habitants, à cause de ce climat d’insécurité. D’après les informations, la majorité de la population se trouve dans les champs  pour se mettre a l’abri des hostilités.

Cette information est confirmée par  un conducteur de taxi-moto qui a sillonné les périphéries de la ville de Kaga-Bandoro. Celui-ci il n’existe aucune présence de l’armée nationale sur l’axe Kabo. Même dans la ville, il n’y plus de patrouille militaire.

D’après le constat fait par la Radio Barangbaké de Kaga-Bandoro,   des fonctionnaires et agents de l’état ont évacué leur famille sur Bangui, après l’annonce de la reprise de la ville de Mbrés. Les natifs de la localité vivent dans la brousse.

Depuis deux semaines des dissidents des groupes armés de la Convention des patriotes pour la justice et la paix et de l’Union des forces démocratiques pour le rassemblement, réunis dans l’alliance ‘’Séléka’’ ont déclenché des hostilités dans le nord-est puis le centre du pays. Ils ont conquis jour après jours les villes de Ndélé, Sam-Ouandja, Ouadda, Bamingui, Bria, Mbrés, Ippy et Bambari, entre autres.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 460 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :