Kaga-Bandoro : Les rebelles de Séléka prennent le contrôle de la ville

Kaga-Bandoro, 26 décembre 2012 (RJDH)Les rebelles de la coalition Séléka ont pris le contrôle de la ville de Kaga-Bandoro (centre-nord), le mardi 25 décembre puis de Kabo (nord).

Selon les informations, avant l’interruption du réseau téléphonique, les rebelles ont investi la ville de Kaga-Bandoro, tôt dans la matinée, sans avoir reçu une quelconque résistance des forces armées centrafricaines (FACA).

Plusieurs sources affirment que les éléments des FACA ont quitté la ville dès lundi soir, et se sont dirigés vers la ville de Dékoa. Les rebelles se sont ensuite installés dans les points stratégiques.La population, prise de panique,  a quitté la ville pour trouver refuge dans la brousse pour certaines et dans les villages environnants.

Par ailleurs,  à Kabo, localité qui  a été conquise le 19 décembre dernier par les rebelles  et récupéré quelques jours plus tard par les FACA, a été également reprise par les rebelles, le mardi. D’après les témoignages d’un habitant de cette localité joint ce matin par le RJDH, les rebelles auraient enlevé plusieurs personnes et ont également rançonné les commerçants.

La même source affirme que la population vit dans la frayeur totale. Certaines personnes envisagent déjà de quitter la ville.

Le porte-parole de la coalition Séléka,  Eric Massi, a souligné que ces différentes attaques ont  menées en  réponse aux attaques des forces gouvernementales contre leurs positions.

Face à cette situation,  le ministre de l’administration du territoire, Josué Binoua, a dans une déclaration à la presse, demandé aux rebelles de stopper leur avancée et de privilégier le dialogue. «L e gouvernement est prêt, non seulement à signer un cessez-le-feu, mais à aller dialoguer avec les rebelles, avec l’opposition, pour l’avenir de notre pays », a-t-il dit.

La France à travers le porte-parole de son ministère des affaires étrangères, depuis Paris, a condamné la poursuite des hostilités par les rebelles et a lancé un appel pour que des négociations soient engagées  pour une sortie de crise.

« Il est nécessaire de parvenir à un règlement politique de la crise actuelle. C’est pourquoi nous appelons toutes les parties centrafricaines à s’engager sans délai et de bonne foi dans les négociations qui doivent s’ouvrir à Libreville, sous l’égide de la communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC), entre le gouvernement centrafricain, les mouvements rebelles et l’opposition démocratique », a-t-il déclaré.

La ville de  Kaga-Bandoro est la 10ème localité du pays, a être sous  le contrôle des rebelles de la coalition Séléka. Après deux semaines d’assaut, ces rebelles ont conquis les villes de Ndélé, Sam-Ouandja, Ouadda,  Bamingui, Bria, Batangafo, Kabo,  Ippy et Bambari.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 465 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :