Bangui : François Bozizé promet de ne pas être candidat en 2016

Bangui, 31 décembre (RJDH)–Le président centrafricain François Bozizé a promis de ne pas briguer un troisième mandat en 2016, en respect de la Constitution centrafricaine. Cette ‘’déclaration solennelle’’ a été faite dimanche à Bangui, au terme d’un huis clos avec Thomas Boni Yayi, président de la République du Benin et président en exercice de l’Union africaine (UA), venu encourager la sortie de crise par le dialogue.

« En tant que démocrate, je respecte la Constitution centrafricaine comme je l’ai toujours fait. Je ne serai pas candidat en 2016, ce dont on m’accuse à tort et à travers. Je le dis clairement et solennellement aujourd’hui, et que ce mensonge cesse », a insisté François Bozizé qui est à trois ans de la fin de son dernier mandat.

Le  chef d’Etat centrafricain  a également insisté sur le fait qu’il n’a pas l’intension de modifier la Constitution, suite à des rumeurs qui circulent « Alors que la Constitution  prévoit que seul le gouvernement ou l’Assemblée nationale qui peut initier la révision de la Constitution. Jusqu’aujourd’hui, il me semble et  à ma connaissance, que rien n’a été fait en ce sens. Malheureusement il y a trop de mensonge, je le dis pour que ces mensonges cessent », a-t-il ajouté.

Le président béninois Thomas Boni Yayi,  a pour sa part  demandé  à tous les acteurs de la République centrafricaine de mettre un terme aux violences. De son côté, François Bozizé promet d’engager le dialogue « sans conditions et sans délai » pour mettre en place un gouvernement d’union nationale.

« Toute la classe politique centrafricaine et tous les acteurs politico-militaires de ce pays doivent mettre un terme à la violence pour pouvoir gérer la crise actuelle dans la concorde et former un gouvernement d’union nationale », a déclaré Boni Yayi.

Il faut rappeler que plusieurs centaines de personnes se sont mobilisées hier à l’aéroport Bangui M’Poko pour accueillir le président de l’UA. Tous les messages écrits sur les banderoles déployées disaient la même chose : « Nous voulons la paix et le développement de la Centrafrique ».

Depuis trois semaines, la coalition des rebelles de Séléka, occupent progressivement les villes du nord, du nord-est et du centre du pays. La dernière localité conquise est la ville de Sibut située à 160 kilomètres de la capitale Bangui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 465 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :