Bangui : Les protagonistes centrafricains à Libreville pour les pourparlers

Bangui, 8 septembre 2012 (RJDH) – La délégation du pouvoir et celle de l’opposition démocratique centrafricaine ont quitté Bangui finalement ce matin, à destination de Libreville au Gabon, pour les négociations visant la sortie de crise qui secoue le pays. Ce départ est confirmé par Martin Ziguélé, un des membres du collectif de l’opposition,  joint par le RJDH, depuis l’aéroport de Bangui alors qu’ils étaient entrain d’embarquer.

Le déplacement était prévu pour dimanche, mais il a été reporté à cause des conditions météorologiques défavorables à Libreville, a-t-on appris d’une source proche de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne de Bangui. Information confirmée par une source proche de la Communauté des états de l’Afrique centrale (CEEAC).

Les deux délégations, pouvoir et opposition démocratique arrivent ce mardi à Libreville. Pendant ce temps, une partie de celle des rebelles de  Séléka est déjà arrivée lundi, dans la capitale gabonaise les autres sont attendues ce jour.

La société civile s’est abstenue de la participation à ce dialogue à cause du statut d’observateur qui lui est donné par la CEEAC. Selon un membre de la société civile qui a requis l’anonymat, « nous ne voulons pas être seulement observateur, car d’après tout ce que les politico-militaires vont dire, la répercussion tombera sur la société civile, donc nous devons avoir nos mots à dire ».

Pour cette source les pourparlers de Libreville ne vont jeter que les bases du ‘’dialogue proprement dit’’ qui devrait se tenir à Bangui. Elle espère que la société civile va se présenter en partie prenante.

Jusqu’ici il y n’a aucun ordre du jour ni règlement intérieur établis au préalable pour les pourparlers. La durée des négociations n’est pas aussi définie. Cependant, une réunion des ministres des affaires étrangères des pays de la CEEAC est prévue ce mardi après-midi. Mercredi, le comité de suivi des négociations doit se réunir en présence des trois principaux acteurs de la crise.

Les rebelles disent se rendre à Libreville pour négocier les conditions de départ du président François Bozizé. Un point catégoriquement rejeté par le gouvernement. L’opposition affirme réserver la primeur de ses propositions de sortie de crise aux chefs d’Etats de la CEEAC pendant les négociations.

Pendant ce temps, le président François Bozizé, lors d’une visite éclaire à Brazzaville a de nouveau accusé la rébellion d’être des mercenaires à la solde de l’extérieur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :