Obo : La population se plaint de carence de terre cultivable

Obo, 10 janv. 13 (RJDH) – La population de la ville d’Obo (sud-est) éprouve de difficulté à accéder aux parcelles de terre cultivable à cause de la présence des éléments de l’Armée de la résistance du seigneur(LRA) de Joseph Kony qui est signalée aux alentours de la ville. Cette plainte a été exprimée par Ambroise Taplage, ancien maire de cette localité le mercredi 9 janvier, au cours de la traditionnelle réunion de sécurité.

Selon Ambroise Taplage, la population ne peut pas se déplacer au-delà de cinq kilomètres à cause des éléments de la LRA qui ne sont pas loin des villages, malgré la présence des forces ougandaises et centrafricaines dans la région.

Selon la même source, cette situation empêche la population d’aller cultiver de peur d’être enlever par ces rebelles. Cela entraine la rareté des produits agricoles dans la ville. « Si les autorités locales ne trouvent pas une solution rapide, la population d’Obo risque de connaître une crise alimentaire », a-t-il ajouté.

La nouvelle équipe de l’armée américaine a promis sécuriser la localité au-delà de  10 kilomètres afin de permettre à la population de cultiver.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 465 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :