Bangui : Les militants des Droits de l’Homme passent en revu les accords de Libreville

Bangui, 19 janvier 2013 (RJDH) – Le Réseau National des ONG de la Jeunesse en Droit de l’Homme (RNOJDH)  a organisé ce samedi une assise afin de discuter avec les jeunes membres de cette organisation sur les accords  signés  à Libreville au Gabon.

Selon le coordonnateur du RNOJDH, Fernand Mandé Djapou,  cette activité vise à entretenir les leaders des différentes associations de la jeunesse sur la vulgarisation des grandes lignes des résolutions de Libreville.

« Nous essayons de faire un travail de vulgarisation et de sensibilisation auprès des leaders de la jeunesse, ceux qui ne sont pas manipulés afin qu’ils soient des relais auprès de leurs pairs. Nous essayons par ailleurs d’analyser la réalité de cet Accord, c’est-à-dire dissocier le réel du fictif et le concret de l’abstrait afin de permettre aux jeunes de bien travailler dessus », a-t-il déclaré.

Fernand Mandé Djapou a précisé que les jeunes ont une grande responsabilité dans la nation. Ils sont comme le gardien de la paix. « C’est ce qui a manqué à nous, la jeunesse centrafricaine. Ce qui fait que nous rentrons à chaque fois dans les cycles de conflits. Cet atelier nous permettra à l’avenir de contrôler l’évolution de l’Accord de Libreville », a-t-il poursuivi.

La même source précise que pour le RNOJDH, ce qui est intéressant dans cet Accord, c’est l’article 5. L’article 5 résume entre autres la mission du gouvernement de transition qui est le désarmement des rebelles, les élections législatives d’ici 12 mois et la relance de l’économie centrafricaine.

« C’est le socle de la paix actuelle en Centrafrique quoique encore fragile. C’est un grand chantier qui nécessite beaucoup de moyens, de ressources et de volonté. Nous les jeunes nous devons proposer les pistes de solutions pour la réalisation de ce grand chantier », a-t-il souligné.

Le responsable universitaire de la CEMAC, Apollinaire Selezilo, qui a intervenu sur le thème ‘’ Quel genre de peuple pour diriger le peuple’’ a pour sa part, insisté  sur la culture de la citoyenneté. Pour lui, c’est ce qui a manqué à tous les peuples centrafricains durant ces dernières décennies.

Au total, une cinquantaine de jeunes des organisations de défense des Droits de l’Homme, des étudiants, les jeunes du milieu politique et autres leaders de la société civile ont  participé  à l’atelier de sensibilisation sur l’Accord de Libreville.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse email pour suivre ce blog et recevoir les notifications de nouveaux messages par email.

    Rejoignez 4 463 autres abonnés

  • RJDH – RCA

  • Avec le soutien de:

  • Internews

    Internews est une organisation internationale à but non lucratif dont la mission est de supporter les médias locaux dans le monde entier pour donner aux gens les nouvelles et les informations dont ils ont besoin, la possibilité de se connecter et les moyens de faire entendre leur voix. Internews soutient financièrement le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme et il n'est pas responsable des choix éditoriaux que le Réseau des journalistes pour les Droits de l'homme fait en termes de contenu.
%d blogueurs aiment cette page :